Accueil » Actualités » Bruxelles : Les engagements de Google pour éviter les sanctions européennes

Bruxelles : Les engagements de Google pour éviter les sanctions européennes

Par Emmanuel

La commission européenne a Google dans le collimateur depuis de nombreuses années, mais ces derniers mois le ton était monté et les accusations de position dominante de plus en plus mises en avant. Google a donc choisi le ton de l’apaisement et a fourni une liste d’engagements consentis par la firme américaine, pour éviter toutes sanctions financières.

Les engagements de Google envers Bruxelles

La commission européenne à Bruxelles a bien pris note des engagements que Google est prêt à concéder pour s’éviter des sanctions financières et un lourd procès pour abus de position dominante en Europe. Il est vrai que 90% des recherches se font via Google en Europe et que certains moteurs spécialisés voyaient d’un très mauvais œil, le fait que le géant américain proposait en priorité ses propres services.

Une croisade menée par plusieurs entreprises dont Microsoft, TripAdvisor, Twenga, Expedia, FairSearch, etc. avait démontré que Google mettait en avant ses propres résultats de recherche sur des thématiques comme les restaurants, les hôtels, les vols, etc. avec ses outils de comparateurs de prix. Un traitement préférentiel jugé inacceptable par les sites spécialisés et dont Bruxelles avait emboité le pas.

Google propose de créer un label spécifique pour ses propres services, de façon à ce que chaque utilisateur puisse les remarquer du premier coup d’œil, si ces derniers ne veulent pas les utiliser. Il ajoute qu’il mettra en avant 3 services concurrents à côté des siens pour permettre à tout un chacun, de choisir en son âme et conscience le meilleur et non celui le mieux mis en avant.

D’autres engagements concédés par Google

D’autres déboires avaient notamment obligés Google à se confronter à des sites, notamment la presse pour une utilisation abusive de leur contenu. Le géant américain s’engage donc à ce que chaque site puisse refuser que son contenu soit utilisé par leur firme, sans que cela ne perturbe leur indexation et leur classement par le moteur de recherche.

Google s’engage également à cesser d’imposer certaines clauses d’exclusivité, en ce qui concerne la publicité contextuelle par exemple.

Tous les plaignants et la commission européenne ont maintenant un mois pour analyser l’impact des engagements de Google, pour définir s’ils sont suffisants ou non et pour les rendre obligatoires. Dans le cas contraire, le géant de Mountain View pourrait voir s’infliger une amende record de près de 10% de son chiffre d’affaire mondiale !

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
Plus dans Actualités
The Pirate Bay opte pour l’Islande pour établir son nom de domaine.

Le site de The Pirate Bay est pourchassé partout dans le monde pour ses activités dites illégales et il ne…

Fermer