Accueil » Actualités » Escroquerie : attention au chantage à la webcam

Escroquerie : attention au chantage à la webcam

Par Emmanuel

Un nouveau type d’escroquerie est en train d’exploser en France depuis quelques mois, il s’agit d’une arnaque ou d’un chantage à la webcam. Près de 2000 victimes ont été recensées en 2012 selon la police, contre moins de 600 l’année d’avant. Dans la majorité des cas, ce type de chantage est opéré par des africains ou originaires d’Afrique et ce chantage peut tuer, puisqu’au moins deux décès sont directement imputés à cette escroquerie.

Chantage : l’arnaque à la webcam en pleine croissance…

Le principe du chantage à la webcam est simple, entrainer une victime dans une discussion coquine sur internet, en l’amenant à se dénuder même partiellement devant sa webcam et pendant ce temps à l’autre bout du monde, en Côte d’Ivoire un « brouteur » enregistre une vidéo. Très rapidement l’échange devient menaçant, et l’individu malveillant propose un chantage financier en contrepartie de la non publication de la vidéo sur le web.

Très souvent, l’escroc ou maitre chanteur ne demande qu’une dizaine d’euros pour ferrer sa victime, mais assez vite une fois les premiers paiements effectués, les enchères montent et les victimes ne savent plus quoi faire. Pris entre la situation honteuse dans laquelle ils se sont mis, de la honte publique, d’une possible rupture familiale, de la perte possible d’un emploi, etc. La police est assez démunie face à cette nouvelle forme d’escroquerie, car dans la presque totalité des cas, il s’agit d’individus vivant en Afrique et maitrisant suffisamment le français pour se faire passer pour un « voisin », dans d’autres cas il s’agit d’un ressortissant africains vivant en France, mais utilisant un réseau de personnes en Côte d’Ivoire notamment, pour rapatrier les fonds.

Le chantage à la webcam peut tuer

En 2012, près de 2000 victimes ont été recensées au lieu de 600 l’année d’avant, mais la police estime que de très nombreuses victimes ne se sont pas manifestées pour déposer plainte ou ont payé l’escroc. Mais parfois, l’histoire se termine mal, comme au moins deux adolescents qui se sont suicidés il y a peu, victimes d’un chantage après avoir posés nu devant la webcam et ayant découvert la vidéo sur YouTube.

Des chiffres montrent qu’actuellement 50 vidéos de ce genre sont postées chaque jour sur des plateformes de vidéo en ligne, contre une seule chaque semaine il y a seulement 3 ans ! Une explosion inquiétante, contre laquelle il n’y a pour l’instant qu’une solution : rester très sage derrière sa webcam, surtout avec des « quasi inconnus ».

1 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
arsenio de oliveira Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
arsenio de oliveira
Invité
arsenio de oliveira

Bonjour, Je comprends votre étonnement ! Pourquoi ne pas déposer plainte alors qu’on a été escroqué ? Les moyens à la disposition de votre commissariat ne sont tout simplement pas suffisants par rapport à la technicité de l’escroquerie, même si les policiers parviennent à identifier une adresse IP, que feront-ils si cette IP est hébergé en Afrique ou pire en dehors de l’UE ? Nous sommes bien placer pour prendre en compte votre plainte en collaboration avec les agents de renseignements à travers le monde entier .Nous disposons de l’expertise en la matière et a déjà fait ses preuves à… Lire la suite »

Plus dans Actualités
Google : une console de jeux et une « smartwatch » à venir

Google s'est depuis plusieurs mois lancé dans une course tout feu, tout flamme, dans une vaste gamme d'appareils connectés, via…

Fermer