Accueil » Actualités » Un système Prism à la française existe également chez nous !

Un système Prism à la française existe également chez nous !

Par Emmanuel

La France avait protesté de façon assez timide lorsque les révélations d’un espionnage généralisé par les Etats-Unis avaient été dévoilées par Edward Snowden. Etrange pour un pays défendant régulièrement les peuples du monde entier et se portant garant des libertés et des droits de l’homme… en réalité pas tellement, puisque la France était au courant depuis bien longtemps, pour la simple et bonne raison, qu’elle faisait la même chose de son côté !

Espionnage et collecte des données en France ?

La France n’aurait aucune leçon de morale à faire aux Etats-Unis en ces temps difficiles pour les services secrets, suite aux révélations d’espionnage généralisé diffusées par un ex consultant de la NSA, Edward Snowden. En effet, notre pays utiliserait les mêmes méthodes d’espionnage et de collectes de données, une sorte de programme Prism à la française.

Il a été établit que la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) collectait systématiquement tous les signaux électromagnétiques des téléphones et des ordinateurs en France sans distinction, mais également les données transitant entre la France et l’étranger. C’est donc une affaire explosive qui est en train de naitre, car tous les mails, sms, les relevés de téléphones, les historiques de navigations, les accès aux réseaux sociaux seraient espionnés et conservés précieusement durant de longues années.

La DGSE n’est pas la seule concernée, puisqu’il apparait que la DCRI, les douanes, des services contre le blanchiment d’argent et d’autres services collectent ou accèdent à ces données, dont même la CNIL, garante de la protection de la vie privée, n’a pas accès !

Un espionnage illégal ou en marge de la légalité…

Toutes ces méthodes d’espionnage sont en marge de la légalité et surtout totalement hors de tout contrôle véritable. La classe politique et la CNIL le savent parfaitement, mais comme toujours, le secret est la règle. Pourtant ces mêmes institutions, faisaient des leçons de morale à l’encontre de sociétés étrangères ne respectant pas la confidentialité des données et la protection de la vie privée il y a peu de temps…

Les faits sont là, puisque des rapports parlementaires du gouvernement font état des moyens mis en œuvre et qui envisagent même de fournir davantage de moyens à la DGSE. Le supercalculateur capable de gérer des milliards de communications et stockant des pétaoctets de données est aussi bien réel, il se trouve au boulevard Mortier à Paris, sur trois étages. La DGSE, disposerait de la plus forte équipe de crypto-mathématiciens de France, et pénètrerait régulièrement les systèmes informatiques.

On voit donc là, que le respect de la loi est très largement interprété, voire contourné sous prétexte de lutter contre le terrorisme et le blanchiment d’argent, sans qu’aucune institution n’est véritablement le moindre contrôle sur l’utilisation de ces données.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Vine contre-attaque Instagram avec une mise à jour majeure

Nous en parlions il y a quelques jours, l'apparition des micro-vidéos sur Instagram avait fait perdre plus de 70% des…

Close