Accueil » Actualités » Après Twitter, c’est au tour de YouTube d’être bloqué en Turquie

Après Twitter, c’est au tour de YouTube d’être bloqué en Turquie

Par Emmanuel

La Turquie avait suscité une vague d’indignation partout dans le monde suite au blocage de Twitter par le gouvernement, après que des activistes aient publiés des tweets mettant en cause le régime d’Erdogan. Il semble que cela n’ait absolument pas ému les responsables politiques en Turquie, puisque cette fois c’est la plateforme YouTube qui vient d’être bloquée.

Le gouvernement Turc ordonne le blocage de YouTube

Après seulement une semaine du blocage de Twitter, c’est au tour de YouTube de subir le même sort en Turquie. Le gouvernement Turc est prêt à sacrifier la liberté d’expression et d’information pour préserver ses intérêts. Le tribunal d’Ankara ne semble pas partager la même vision des choses, puisqu’il vient tout juste d’invalider la décision de blocage la semaine dernière de Twitter, mais l’autorité responsable de la fermeture a 30 jours pour se plier à cette décision.

C’est en effet la TIB, l’autorité des télécoms en Turquie, qui a ordonné la semaine dernière le blocage de Twitter aux serveurs d’internet et aux opérateurs GSM turcs, et qui réapplique la même méthode aujourd’hui pour YouTube. La plateforme vidéo est indisponible, on peut y lire un simple message : « L’accès a été bloqué par l’Autorité turque des télécommunications (TIB)« .

Les raisons du blocage de Twitter et de YouTube en Turquie

Les raisons de ces deux blocages successifs sont uniquement dues à des thématiques politiques, puisque le gouvernement turc cherche par tous les moyens à faire taire, les rumeurs propagées par certains activistes politiques, mais également pour empêcher qu’un enregistrement téléphonique ne soit diffusé publiquement. Dans cette conversation, on entend le ministre des affaires étrangères s’entretenir avec le chef des services de renseignements pour évoquer un scénario d’entrée en guerre avec la Syrie.

Les deux hommes du gouvernement turc évoquent l’envoi de 4 militaires Turcs en Syrie, qui tireraient 8 missiles vers la Turquie, afin de pouvoir ordonner une riposte à l’armée turque et entrainer ainsi une entrée en guerre entre les deux pays. Le gouvernement a nié ses allégations et dénonce des manipulations et un complot, mais on comprend un peu mieux la brusque volonté du gouvernement turc à museler les deux plus gros vecteurs de propagation de l’information dans le pays.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Google veut creuser l’écart dans le Cloud en proposant des petits prix

Le Cloud est nettement trop cher et ne suit ni les évolutions technologiques, ni le marché. C'est à partir de…

Close