Accueil » Actualités » Piratage : Les réseaux WiFi français seraient particulièrement vulnérables

Piratage : Les réseaux WiFi français seraient particulièrement vulnérables

Par Emmanuel

D’après une récente étude menée par la société Avast, la France serait particulièrement vulnérable à des attaques de pirates. La firme spécialisée dans la sécurité informatique a démontré que les réseaux WiFi domestiques étaient très mal sécurisés. Non seulement parce que de nombreux utilisateurs ne savent pas sécuriser leur réseau, mais aussi car la sécurité par défaut des routeurs WiFi français, n’est pas si forte que cela…

D’après Avast, le réseau Wifi français serait très vulnérable…

L’époque des connexions filaires à internet est révolue depuis bien longtemps, pour le plus grand bonheur des utilisateurs, qui peuvent désormais se connecter au web depuis n’importe où, grâce au WiFi. Pourtant, ce type de connexion serait selon certains spécialistes de la sécurité, un moyen plus facile pour pirater des PC ou voler des données.

Avast a d’ailleurs mis en garde la France, car d’après le spécialiste de la sécurité informatique, le réseau WiFi français est particulièrement vulnérable et faciliterait des attaques de grandes ampleurs. Le premier point avancé par Avast, est qu’encore trop d’utilisateurs ont peu, voire aucune connaissance de l’informatique et ne prennent même pas la peine de rendre inaccessible leur réseau WiFi aux autres utilisateurs. Nous parlions il y a quelques jours des Darkhotel, où des hackers pouvaient pirater tous les PC des clients d’un hôtel, en utilisant l’attaque appelée « men in the middle » du réseau WiFi.

Autre point soulevé par Avast, les routeurs des réseaux WiFi domestiques auraient des paramétrages par défaut, beaucoup trop simples et la quasi-totalité des utilisateurs français ne prendraient jamais la peine de modifier le mot de passe fournit d’origine.

Avast explique que 75 % des ménages français disposant d’une box WiFi, ne sécurise pas leur réseau !

La firme Avast a sondé plus de 16000 foyers français et les résultats ont effectivement de quoi être inquiétants. Il apparait que 75 % des ménages français disposant d’une connexion WiFi ne sécuriseraient pas assez l’accès à leur réseau sans fil ! Le PDG de chez Avast a déclaré : « des points d’entrée très faciles d’accès pour les hackeurs, qui sont dès lors capables de pirater des millions de réseaux domestiques en France ». Il comprend mieux avec ces chiffres, pourquoi près d’un français sur 5 avoue avoir un jour été piraté.

Le résultat de ce sondage mené par Avast, montre également que 5% des foyers sont accessibles à l’extérieur de leur domicile, 10 % n’ont jamais configuré leur mot de passe et 25% ont choisi un mot de passe faible comme… leur numéro de téléphone, leur nom ou leur date de naissance ! Avast invite donc une nouvelle fois tous les utilisateurs de réseaux WiFi, à protéger une fois pour toutes leur connexion avec un mot de passe fort.

5 Commentaires
0

Vous aimerez aussi

5
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
PhilDurFrancois_CfakrysWullfk Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Wullfk
Invité
Wullfk

Rien ne m’étonne dans cette enquête, beaucoup d’utilisateur ne jurent que par la connexion WiFi que ce soit contraint (éloignement de la box) ou plus généralement pour des raisons de facilité, c’est tellement simple de configurer une liaison WiFi plutôt que d’aller acheter un câble RJ45, malheureusement le choix de la connexion par WiFi ce fait au détriment de la sécurité.

fakrys
Invité
fakrys

je désactive systématiquement tout wifi sur chaque installation dont je m’occupe…
et le CPL également n’est absolument pas sécurisé alors investir dans une pince spéciale pour fil réseau a été une excellente initiative personnelle.

ainsi pas de problème de sécurité, ni de débit, de perturbation et surtout d’émissions d’ondes!!!

Francois_C
Invité
Francois_C

J’ai commencé à comprendre que la gravité de la menace des pirates me concernait aussi, moi tout petit particulier terré au fond de sa campagne, le jour (août 2013, en pleine exploitation de la faille Heartbleed) où je me suis fait pirater ma carte bancaire lors d’un paiement en ligne, malgré l’utilisation d’un système Linux peu susceptible d’être infecté. Je me suis rendu compte que mon routeur (qui n’est pas une box et que j’utilise avec un câble RJ45, mais sans désactiver le wifi) n’avait qu’une clé WEP, assez longue mais facile à casser, que la plupart de mes mots… Lire la suite »

PhilDur
Invité
PhilDur

Francois_C a dit : J’ai commencé à comprendre que la gravité de la menace des pirates me concernait aussi, moi tout petit particulier terré au fond de sa campagne, le jour (août 2013, en pleine exploitation de la faille Heartbleed) où je me suis fait pirater ma carte bancaire lors d’un paiement en ligne, malgré l’utilisation d’un système Linux peu susceptible d’être infecté. Je me suis rendu compte que mon routeur (qui n’est pas une box et que j’utilise avec un câble RJ45, mais sans désactiver le wifi) n’avait qu’une clé WEP, assez longue mais facile à casser, que la… Lire la suite »

PhilDur
Invité
PhilDur

Finalement les vieilles Livebox d’Orange avaient un avantage que n’ont pas les Livebox2 et Livebox Play. Pour se connecter au Wifi il fallait demander au propriétaire d’appuyer sur le bouton de "mise en association" et son effet était limité dans le temps à quelques dizaines de secondes, un peu comme le WPS aujourd’hui. Certaines Livebox ne supportaient que la clé WEP et ne connaissaient pas le WPA ou le WPA2, mais il fallait appuyer sur le fameux bouton !
Comme quoi une bonne protection physique est ce qui se fait de mieux.

Plus dans Actualités
Test de Bayonetta 2 en exclu sur Wii U

Après un premier épisode paru sur Playstation 3 et Xbox 360 en 2010, l'avenir d'une éventuelle suite de Bayonetta était…

Fermer