Accueil » Actualités » Les géants du web rejoignent la lutte contre le djihadisme

Les géants du web rejoignent la lutte contre le djihadisme

Par Emmanuel

Les gouvernements de plusieurs pays veulent accentuer la lutte contre le djihadisme en s’attaquant aux filières de recrutement et en proposant un contre discours face à la propagande islamiste, de plus en plus présente sur internet. Les géants du Net ont organisé une journée de la lutte contre la radicalisation afin de fournir des pistes de travail.

Mettre en place des contre discours contre la propagande djihadiste

Lors de la journée de la lutte contre la radicalisation organisée par plusieurs géants du web, comme Facebook, Twitter ou encore Google, ces derniers ont encouragé la piste associative et collaborative, plutôt que la piste purement répressive des Etats. La philosophie de cette journée qui s’est tenue hier dans les locaux de Google à Paris, a été «  Le problème ne va pas se régler avec des lois, et encore moins des lois répressives » et aussi : « Il faut un contre-discours, mais personne ne va aller le chercher sur un site en .gouv ».

C’est pourquoi les géants du web sont convaincus que la meilleure action pour lutter contre le radicalisme et la propagande, est de confier une partie de cette tâche aux associations. La raison est que les djihadistes abreuvent les jeunes avec des théories du complot qui les rendent méfiants vis-à-vis de l’état, des institutions, de la police, etc. et les coupent des repères essentiels de la nation, afin de les mener progressivement à eux.

Les géants du web souhaitent former des associations pour contrer la propagande radicale

Hier, le gouvernement français annonçait vouloir mettre en place des groupes de community managers pour précisément lutter contre les djihadistes sur le web. Les géants du web ont confié qu’ils ne pouvaient pas de leur côté mettre en place de contre discours, mais qu’en revanche ils pouvaient former les associations à mieux viraliser le leur, grâce à des formations. Twitter a expliqué : « Twitter n’est pas légitime pour créer lui-même des contenus contrant celui des djihadistes, mais nous pouvons aider les associations à mieux viraliser les leurs».

Google a également déclaré de son côté : « Des formateurs de l’école de cinéma Esra et des youtubeurs sont présents pour leur montrer comment ils ont créé leur chaîne, ce qu’il faut faire et ne pas faire». Des techniques qui pourront être mises à disposition de ces associations pour élaborer le contre discours de la propagande djihadiste.

Google a également rappelé qu’il pouvait déréférencer des sites, mais qu’étrangement il n’avait toujours reçu aucune demande de la France, en soulignant que rien qu’en 2014 et sur YouTube, il avait supprimé plus de 14 millions de vidéos. La contre-attaque numérique contre l’islam radical est donc en train de se mettre en place progressivement, afin d’aider les plus fragiles à ne pas tomber dans le piège de la radicalisation.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Des chercheurs élaborent de robots qui se réparent seuls !

Un groupe de chercheurs a mis au point un robot capable de se soigner tout seul ! Il ne s'agit…

Close