Accueil » Actualités » L’impression 3D au service des prothèses, la preuve !

L’impression 3D au service des prothèses, la preuve !

Par Emmanuel

Il y a des histoires qui montrent que la technologie est toujours au service de l’homme et a toujours beaucoup à offrir pour améliorer le quotidien des personnes. Cette fois, il s’agit d’une prothèse imprimée en 3D pour un jeune enfant de 6 ans.

Une prothèse de main imprimée en 3D

Le jeune Maxence a 6 ans, il vit en France et souffre de ce que l’on nomme : l’agénésie. Sa main droite existe, mais est restée peu formée. Ce dernier va pouvoir bénéficier d’une prothèse comme de nombreux enfants en France et dans le monde, sauf que la sienne est vraiment spéciale. Elle a en effet été imprimée en 3D et il s’agit d’une première en France. Il a même été possible de la personnaliser avec la lettre « M » pour « Super Max », comme un super héros !

La mère de Maxence est très heureuse de cette prothèse et a déclaré : «Depuis qu’il est né, on a fait le choix de ne pas l’appareiller avec une prothèse médicalisée. Là, il va avoir une main colorée aux couleurs de son choix, de super héros (avec un grand «M» dessus pour «superMax»), qu’il pourra enlever à sa guise. Ce sera ludique pour lui dans la cour de récré avec les copains».

Cette aventure a été rendue possible grâce à la coordination internationale d’une communauté de passionnés. En effet, cette innovation technologique existe grâce à une communauté de passionnés de prothèses, d’associations comme e-Nable et Robohand aux États-Unis, ou Bionicohand (My Human Kit) en France. Il récupère des plans de prothèse, les mettent en forme pour des impressions 3D et laissent en accès libre ces fichiers, pour que des structures puissent imprimer facilement les prothèses par la suite.

e-Nable, en revanche n’en est pas à sa première réalisation, puisque leur travail a permis la livraison de plus de 2000 membres dans le monde dans une trentaine de pays différents. Avec cette technique, le prix des prothèses chute considérablement, elles ne reviennent en moyenne qu’à 50 ou 200 euros, selon la complexité de cette dernière ! Ce qui rend cette technologie très abordable n’importe où dans le monde, et qui permettra de fournir des membres à plus de patients dans le monde et qui jusqu’à présent n’avaient pas les moyens financiers de s’en procurer une. Vraiment une belle initiative !

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Après Superfish, Lenovo n’a pas compris le message et récidive dans l’installation de pourriciels !

A trop jouer avec le feu, le constructeur de PC Lenovo risque de se bruler les doigts. On se souvient…

Fermer