Accueil » Actualités » Pour refroidir les centres de données Microsoft avance la solution d’installations sous-marines

Pour refroidir les centres de données Microsoft avance la solution d’installations sous-marines

Par Emmanuel

Tous les spécialistes des centres de données le savent, la question fondamentale de son environnement est décisive, car ces monstres capables de stocker des quantités impressionnantes de données, sont aussi des goinfres en énergie et produisent de très importantes quantité de chaleurs qu’il faut perpétuellement refroidir.

Des Data Center sous-marins, c’est prévu et c’est pour bientôt !

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle de plus en plus de géants du web installent leurs centres de données dans des pays où les conditions climatiques sont plus « clémentes » et peuvent refroidir naturellement les installations. Chaque degré de gagné peut se chiffrer en millions de dollars d’économies et amener une entreprise à être plus concurrentielle.

Microsoft semble partir dans une autre direction que celle choisie par ses concurrents, qui s’installent en Suèdes ou en Irlande, et il vise carrément les océans ! La firme de Redmond est en train d’expérimenter un centre de données sous-marin, afin d’optimiser considérablement la consommation énergétique de son installation. Le nom de ce projet révolutionnaire dans le secteur des Data centers est : Natik.

Microsoft a mis en avant de sérieux arguments pour justifier son projet Natik, avançant que les installations plongées dans des containers étanches, pourraient être refroidies en permanence par les eaux froides des fonds océaniques. Il affirme également que cette localisation permettrait à toutes les populations côtières de voir leur temps de latence légèrement diminué, ce qui signifie des informations plus rapidement accessibles. Pour achever de convaincre les investisseurs, Microsoft explique que cette technique permettrait de déployer de nouvelles tranches de centres de données en seulement 90 jours, là où la fabrication de nouveaux bâtiments prendrait généralement 2 ans.

Microsoft a pu expérimenter deux sortes de configurations différentes, l’une au fond de l’océan fixée au sol, et l’autre immergée à quelques mètres de la surface, avec des turbines, afin de profiter des courants marins pour ainsi produire de l’énergie. L’expérience a duré 105 jours sans aucun soucis particulier. Désormais, la firme de Redmond va tester ce procédé avec des installations au moins trois fois plus grandes, qui devraient rejoindre l’immense parc de centres de données détenu par Microsoft.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Le robot spermatozoïde existe, il se nomme : Spermbot !

L'avenir de l'humanité repose peut-être sur le spermbot, une sorte de robot spermatozoïde qui devrait améliorer les chances de certains…

Close