Accueil » Actualités » Symantec rachète le sulfureux Blue Coat pour 4,65 milliards de dollars

Symantec rachète le sulfureux Blue Coat pour 4,65 milliards de dollars

Par Emmanuel

Le spécialiste des antivirus Symantec vient de faire une acquisition pour le moins insolite dans le domaine de la cybersécurité à double titre. Premièrement parcequ’il est très rare de voir un rachat se comptant en milliards de dollars se réaliser dans ce marché et aussi parceque ce rachat d’une entreprise faisant polémique dans le monde, est un risque important en termes d’image.

Une acquisition avec un arrière-goût de polémique

Symantec a en effet racheté la société Blue Coat, très connue dans le domaine des solutions de sécurité informatique, pour 4,65 milliards de dollars. Un montant plutôt rare dans ce secteur d’activité. Cette entreprise est aussi connue pour sa réputation douteuse, car elle fait partie d’une liste d’entreprises jugées comme les « ennemis d’internet » par Reporters sans frontières. Elle figure depuis 2013 aux côtés d’autres entreprises très controversées comme Trovicor, Amesys, ou Hacking Team.
Reporters sans frontières a blacklisté Blue Coat « pour ses équipements de surveillance du Net qui permettent la surveillance de journalistes, de net-citoyens, ainsi que de leurs sources potentielles. Leurs outils se basent sur la technologie d’analyse du contenu des paquets réseau dénommée Deep Packet Inspection, utilisée par de nombreux fournisseurs d’accès à Internet occidentaux pour réguler leur trafic et empêcher les connexions indésirables ».

Le défenseur des libertés individuelles et de la presse dénonce depuis plusieurs années : « La société propose aussi des systèmes d’analyse réseau appelés Intelligence Center, utilisés par des entreprises et des États pour assurer une veille du trafic réseau et détecter des problèmes techniques. Ils permettent également de surveiller le comportement des internautes ». Les produits de l’entreprise ont en effet été vendus à des Etats connus pour ne pas attacher une grande importance à la vie privée, comme la Syrie, l’Egypte, le Koweit, l’Arabie Saoudite, la Chine ou encore la Birmanie.

Qu’est-ce que ce rachat apportera à Symantec ?

Le spécialiste de la cybersécurité a beaucoup de choses à gagner dans cette acquisition. Premièrement le savoir-faire de Blue Coat, il dispose de nombreuses ressources technologiques, d’un grand nombre d’ingénieurs hautement spécialisés, d’un portefeuille de 15000 clients, d’une perspective de chiffre d’affaires de 4,4 milliards avec une croissance de 17%.

De plus, Symantec a perdu il y a peu son PDG et c’est précisément le PDG de Blue Coat, Greg Clark qui devrait prendre la direction du groupe prochainement. On voit donc que cette fusion est relativement importante pour l’entreprise. Greg Clark a déclaré après cette décision : « Une fois combinés, nous allons offrir aux clients du monde entier – des grandes entreprises et des gouvernements aux consommateurs – une protection contre les menaces, mais également une sécurité dans le cloud inégalée ». Espérons que ce rachat sulfureux ne ternira pas l’image des produits de Symantec auprès des consommateurs, surtout dans un climat où le respect de la vie privée est devenu un sujet important, aussi bien chez les particuliers, que chez les géants de l’informatique.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Tim Berners-Lee, le père du web, très critique envers le Web d’aujourd’hui

Tim Berners-Lee, connu comme le père du web, a toujours été un ardent défenseur de sa création, afin de promouvoir…

Close