Accueil » Actualités » Les coordonnées personnelles de 112000 policiers se retrouvent sur le web

Les coordonnées personnelles de 112000 policiers se retrouvent sur le web

Par Emmanuel

A peine quinze jours après le meurtre de deux policiers, dans un contexte très fort de menaces terroristes pesant sur les forces armées et les forces de l’ordre, mais aussi dans un climat particulièrement difficiles contre les policiers, le piratage d’un fichier contenant un grand nombre de données personnelles inquiètent en haut lieu au ministère de l’Intérieur.

Les coordonnées de 112000 policiers fuitent sur la toile

Les coordonnées de 112000 policiers se sont retrouvées sur internet suite au piratage d’un serveur de la Mutuelle générale de la police (MGP). Cette fois, il ne s’agit pas d’un hacker ayant découvert une faille sur un site ou un système informatique, mais d’une violation des règles de sécurité de la part d’un salarié, qui pour une raison encore inconnue a réalisé une copie de la base de données des adhérents de la MGP présente sur un serveur sécurisé de la Mutuelle.

Ce dernier a ensuite transféré cette copie sur Google Drive. Benoît Briatte le président de la Mutuelle générale de la police a expliqué à la presse après avoir déposé plainte : « La MGP a été victime d’un acte malveillant de manière intentionnelle de la part d’un de ses collaborateurs». Il a souligné : «Ce fichier se trouvait sur un serveur sécurisé, uniquement accessible aux salariés habilités».

Pour le moment, ce fichier n’est protégé que par le mot de passe du salarié en question qui est actuellement entendu par la police. Difficile de dire à ce jour si le fichier a été partagé ou si plusieurs copies ont été effectuées. Impossible non plus de savoir les motivations réelles de ce collaborateur de la MGP, même si la mutuelle pense qu’il pourrait s’agir d’une sorte de vengeance, suite à un litige pour une prime non versée.

Quoi qu’il en soit les policiers et leurs familles sont très inquiets et une source anonyme de la police a confié : « Jessica Schneider et Jean-Baptiste Salvaing étaient adhérents de la MGP. Ils sont décédés le 13 juin, la fuite a eu lieu avant le 6… Pour le moment, on n’établit pas de lien mais on peut s’interroger», en faisant allusion au meurtre de ses collègues.

La MGP a contacté Google pour que l’entreprise fasse le nécessaire, afin d’éliminer toutes les traces de ce fichier. Il reste à espérer que personne n’aura pu exploiter les données personnelles des 112000 policiers et de leurs familles, car le fichier était sur internet depuis au moins 20 jours. La MGP a indiqué qu’elle avait augmenté ses mesures de sécurité, suite à cette affaire.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Test Roomba 980 : le meilleur robot aspirateur ?

Depuis plusieurs années, le constructeur iRobot s'est forgé ses lettres de noblesse avec sa gamme de robots aspirateurs autonomes Roomba.…

Fermer