Accueil » Actualités » OpenBook : une alternative à Facebook qui respectera la vie privée

OpenBook : une alternative à Facebook qui respectera la vie privée

Par Ruby Charpentier

Avec les nombreux problémes qui entourent la collecte des données et surtout les fuites de données, soit en raison de bugs, de fuites internes, de failles ou de piratages, certains internautes en viennent à s’interroger sur la pertinence de se trouver sur Facebook. D’autant plus depuis le scandale Cambridge Analytica qui avait touché plus de 83 millions de comptes Facebook.

OpenBook le futur anti-facebook ?

Le contexte ne pouvait être on ne peut plus clément pour la concurrence, Un réseau social détesté par certains utilisateurs et donc de potentiels candidats pour une alternative, et des raisons d’en vouloir à Facebook, comme la publicité, la collecte de données, l’espionnage, etc. qui sont autant d’arguments marketing pour qui peut proposer une solution.

Justement un projet est en cours et cherche des financements via une campagne de OpenBook a indiqué : « Nous souhaitons fortement que cette première (levée de fonds) soit poussée par nos valeurs, et non pas par un modèle économique ni par le capital ».

Joel Hernandez, le fondateur de cette initiative a expliqué : « Il s’agit vraiment de construire un réseau social qui respecte la vie privée de ses utilisateurs, c’est le principal moteur pour moi. Mais nous avons réalisé que si nous voulions vraiment réussir, nous avions vraiment besoin d’en apporter plus sur la table, nous ne voulions pas seulement construire un clone Facebook ».

Sans collecte de données et sans publicité, une question vient immédiatement tarauder l’esprit, à savoir : comment ce réseau social compte rivialiser avec Facebook ?, car le nerf de la guerre reste l’argent. Tout simplement via un marketplace, dans lequel les utilisateurs pourront vendre leurs biens ou leurs services et où une commission sera prélevée sur chaque transaction. On imagine que le fait d´être OpenSource pourrait conduire aussi à ce que régulièrement les fondateurs fassent un appel aux dons au sein de sa communauté, comme on peut le voir sur Wikipedia ou Firefox par exemple.

Reste à voir, si les fachés contre Facebook rejoindront OpenBook et si leur amis en feront de même ! Une chose est sûre des spécialistes du chiffrement se sont intéressés à ce projet et souhaitent proposer leurs services, c’est notamment le cas de Philip Zimmermann, l’inventeur du programme de chiffrement PGP.

2 Commentaires
0

Vous aimerez aussi

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
AnDroKtoNezefghjk Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
zefghjk
Invité
zefghjk

Ce n’est pas comme si il existait déjà une alternative : diaspora. Ce réseau social est décentralisé et respecte la vie privée. Je ne vois pas l’intérêt d’en créer et financer un autre.

AnDroKtoNe
Invité
AnDroKtoNe
zefghjk a dit :

Ce n’est pas comme si il existait déjà une alternative : diaspora. Ce réseau social est décentralisé et respecte la vie privée. Je ne vois pas l’intérêt d’en créer et financer un autre.

Tout à fait d’accord 🙂

Plus dans Actualités
Huawei se passera de LG et Samsung pour ses écrans OLED

Lorsque l'on se bat sur les mêmes marchés, il est toujours déconcertant de constater que ses propres succès rapportent autant,…

Fermer