Accueil » Actualités » Guerre commerciale : le fondateur de Huawei a pris la parole publiquement

Guerre commerciale : le fondateur de Huawei a pris la parole publiquement

Par Ruby Charpentier

Les tensions entre la Chine et les Etats-Unis sont palpables depuis que Donald Trump a entamé une guerre commerciale, où tous les coups sont permis. Face à un Apple qui dégringole au niveau des parts de marché dans de nombreux secteurs, pour Huawei, c’est l’inverse !

Fait rare, Ren Zhengfei, le fondateur de Huawei a pris la parole publiquement

L’entreprise connait une nouvelle fois une année record et l’entreprise s’est emparée de larges parts de marché dans plusieurs secteurs, de plus ses produits séduisent un peu partout dans le monde. Pourtant, l’entreprise est accusée de vouloir espionner le monde par le président américain et les produits sont interdits de ventes désormais sur le sol US.

La situation s’est envenimée et pour la premiére fois, Ren Zhengfei, le fondateur historique de Huawei et CEO de l’entreprise, qui ne s’exprime pratiquement jamais en public, a pris la parole pour apaiser les choses. Au cours d’une conférence de presse, il a d’abords salué le courage du président Trump. Contre toutes attentes, il a en effet indiqué : « Concernant le président Trump en tant que personne, je continue de penser qu’il est un excellent président dans le sens où il a été courageux de couper les taxes. Et je pense que cela contribue au développement des entreprises aux États-Unis ». On s’attendait plutôt a des propos vindicatifs, mais non…

Concernant les accusations d’espionnage au travers ses smartphones ou les produits Huawei, il a expliqué : « Lorsqu’il s’agit de cybersécurité et de protection de la vie privée, nous nous sommes engagés à être du côté de nos consommateurs. Nous ne ferions jamais de mal à aucune nation ou aucune personne. Le ministre des affaires étrangères chinois a officiellement clarifié qu’aucune loi en Chine ne requiert des entreprises l’installation de portes dérobées. Huawei et moi-même n’avons jamais reçu de demande d’aucun gouvernement pour la divulgation d’informations sensibles ».

Les valeurs de l’entreprise priment, sur les requêtes du gouvernement chinois

Il a donc rappelé que ses liens avec le gouvernement chinois ne le forceront jamais à aller contre cette philosophie, assurant que les valeurs de l’entreprise priment. Sur ce point il a déclaré : « Les valeurs d’une entreprise sont que le consommateur prime, qu’il est à son centre. Nous sommes une entreprise donc nous devons suivre les règles du marché. Et dans ce contexte, je ne vois pas de connexion proche entre mes orientations politiques personnelles et les actions que nous prenons en tant qu’entreprise. Et je pense m’être fait bien comprendre ici même, nous refuserions définitivement ce genre de demandes du gouvernement ».

Pour rappel, si Huawei est accusé d’espionnage, c’est pour la position des responsables de l’entreprise. Ren Zhengfei, est un ancien soldat de l’Armée populaire de libération, et surtout c’est depuis de longues années un sympathisant du régime communiste et membre de son parti.

Sachant qu’une loi force normalement les entreprises et le peuple à coopérer avec le pays en tout temps, il n’en fallait pas moins pour que Donald Trump y voit une entreprise vendant des chevaux de Troie bon marché, avec ses smartphones.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Project xCloud : le « Netflix du jeu vidéo » selon Microsoft

La firme de Redmond vient de faire des confidences pour le moins intéressantes dans le domaine du jeu vidéo et…

Fermer