Accueil » Actualités » Fermeture de Megaupload : il faut changer la loi selon le Parti Pirate

Fermeture de Megaupload : il faut changer la loi selon le Parti Pirate

Par Yann

Alors que les autorités américaines ont fait fermer le site de partage de fichiers Megaupload cette nuit, diverses réactions ont suivi. De nombreuses indignations sont apparues sur les réseaux sociaux comme Facebook, ou encore sur les plateformes de microblogging comme Tweeter.  Les pirates d’Anonymous ont quant à eux attaqué le site du FBI, d’Universal Music et du ministère de la Justice américain en guise de réplique. Quant à la réaction du Parti Pirate à la fermeture de Megaupload, celle-ci ne s’est pas faite attendre.

Maxime Rouquet,  le coprésident du Parti Pirate, s’est indigné d’une telle décision. Il a tout d’abord rappelé qu’en France la loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN) protègerait la société Megaupload en la plaçant dans un rôle d’hébergeur. Pourtant, force est de constater que le site Megaupload.com reste également inaccessible dans l’hexagone.

"Fermeture

Enfin, M. Rouquet affirme : « Au lieu de doter l’industrie du droit d’auteur de toujours plus de moyens répressifs, et de traiter comme un réseau de mafieux toute plateforme qui génère du profit en diffusant des oeuvres, il faudrait mettre en place un mécanisme simple et équitable pour que les auteurs et les artistes tirent profit de la diffusion commerciale de leurs oeuvres. »

Le Parti Pirate défend la légalisation du partage et souhaite proposer la mise en place d’un mécanisme de gestion collective sur Internet, c’est-à-dire une licence globale.

Quand au secrétaire du Parti Pirate Baptiste Marcel, il enfonce le clou : « Certains traitent ceux qui partagent de mafieux, de voleurs, de pirates. Mais qui fait fermer les plateformes qui n’ont pas les moyens d’acquitter les montants démesurés d’accès aux catalogues ? Qui asservit les plateformes légales au point de pouvoir leur imposer le nombre d’écoutes gratuites par oeuvre ? Qui est régulièrement pointé du doigt pour un manque de transparence dans la répartition des fonds destinés aux auteurs et aux artistes ? Et qui vote des lois pour leur conférer un pouvoir de plus en plus disproportionné, en sacrifiant toujours plus les libertés civiques ? ».

Enfin, sa conclusion est sans appel : « Puisque certains utilisent ou détournent la législation pour nuire aux citoyens, et pour favoriser les intérêts de quelques groupes au détriment de ceux du plus grand nombre, alors il faut changer la loi ».

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Succès fulgurant des tablettes en France : 1,45 million d’unités vendues en 2011 !

Les tablettes ont rapidement conquis le cœur des consommateurs. Ces petits objets qui se positionnent entre les Smartphones et les…

Close