Accueil » Dossiers » Jeux vidéo » Test PS5 : un succès annoncé pour la nouvelle PlayStation

Test PS5 : un succès annoncé pour la nouvelle PlayStation

Par Yann
Test PS5

Sept ans ! Voilà près de sept ans que nous avions effectué le test de la PS4… Découvrir pour la première fois une nouvelle génération de console est toujours un moment très particulier, chargé à la fois d’émotions, d’excitation et de curiosité. Sans concessions, mais non sans une certaine fébrilité, partageons ensemble la découverte de la Playstation 5.

Déballage : une console catégorie poids lourd (sans jeu de mots)

La boite de la console est imposante par sa taille et son poids. Sous un premier carton discret et avare en informations se trouve un second carton contenant la console, la manette DualSense, un câble d’alimentation, un câble USB/USB type C ainsi qu’un support (nous y reviendrons plus tard). Voici notre unboxing en images :

A noter que notre version nous est parvenue avec un sur-carton du meilleur effet. Sur la face avant prône une image lenticulaire (ou « image qui bouge« ) arborant les célèbres symboles PlayStation alternants avec le slogan « Play has no limits« .

Animation image lenticulaire PS5

Ce n’est peut-être qu’un détail, mais cela fait son effet 🙂

La console, quant à elle, mesure 390 mm x 104 mm x 260 mm et pèse environ 4,5 kg (sans son socle). Il s’agit là de la PlayStation la plus grosse jamais créée par Sony. Même la PS3 fat, à son époque, restait plus discrète. La console testée ici est la version avec lecteur de Blu-ray Disc. Cela explique l’excroissance qui casse la symétrie de la machine. La version numérique ne souffre pas pour sa part de ce problème de ligne puisqu’elle n’embarque pas de lecteur de disque. Pour le reste, elle est en tout point similaire à sa grande sœur.

Question design, c’est bien entendu une question très suggestive. Mais force est de reconnaitre que ses lignes incurvées, sa conception bicolore, son mélange de texture et ses led suivants les courbes intérieures procurent à l’ensemble un petit « effet waouh » ! Que la bête soit en position couchée, ou mieux encore, en position verticale, tel un gratte-ciel tout droit sorti de Blade Runner, la PS5 est décidément élégante.

Caractéristiques techniques

La firme nippone a équipé la PS5 d’un processeur x86-64-AMD Ryzen « Zen 2 » à 8 cœurs / 16 threads avec une fréquence variable allant jusqu’à 3,5 GH. Côté GPU, la bête dispose d’un AMD Radeon avec un moteur graphique basé sur RDNA 2. Ce dernier gère nativement le Ray tracing. Le constructeur affirme que la console gère la 4K UHD jusqu’en 120 Hz de façon native. À voir quels seront les jeux qui en profiteront réellement.

Enfin, la PS5 bénéficie de 16 Go de GDDR6 avec 448 Gbit/s de bande passante. Sa fréquence variable allant jusqu’à 2,23 GHz.(10,3 TFLOPS).

Autre nouveauté, la Playstation 5 intègre maintenant un SSD de 825 Go. Néanmoins, seulement 667 Go sont réellement disponibles. Sans ajout d’un second SSD au format M.2, autant dire que l’espace disque va rapidement venir à manquer… Mais le choix de cette technologie, s’il est appréciable sur le papier, apporte un réel plus : les quelques jeux que nous avons pu tester se lancent extrêmement rapidement. Les temps de chargements ont (quasiment) disparu. C’est le jour et la nuit avec la génération précédente !

Pour terminer ce petit tour d’horizon, un mot sur la connectique. La face avant propose  un port USB-A et un second de type C (l’ensemble des ports est de type Super-Speed USB 10 Gbit/s). A l’arrière, on retrouve deux ports USB-A, un port HDMI 2.1 ainsi qu’un port Ethernet (10BASE-T, 100BASE-TX, 1000BASE-T). Et bien entendu, le Wi-Fi (IEEE 802.11 a/b/g/n/ac/ax) est au rendez-vous.

Connectique PS5

À noter que si le constructeur vante sa technologie audio 3D promettant une immersion totale, nous n’avons pas plus de précisions techniques.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter la FAQ publiée sur le blog officiel.

Un socle ingénieux

Comme nous le disions plus haut, le packaging de la PS5 propose un socle permettant de placer la console en position horizontale ou verticale. Oui, vous avez bien lu : la position horizontale nécessite également l’utilisation du socle. Sans ce dernier, les lignes courbées de la machine ne lui assureront pas une bonne stabilité.

Ledit socle dispose d’une partie centrale rotative, ce qui permet d’orienter sa partie arrière pour maintenir la console en position couchée. Une rotation dans l’autre sens permet de découvrir une vis. Après avoir enlevé un petit cache sous la console, il est ainsi possible de viser le socle à la machine alors que les deux griffes de la seconde partie du socle viennent s’accrocher à l’arrière de la console.

Installation en position horizontale

Socle PS5 horizontale
Un socle rotatif
Socle PS5 horizontale
Socle en position fermée
Socle PS5 horizontale
Rotation du socle
Socle PS5 horizontale
Socle ouvert avec sa vis, on remarque un emplacement pour éviter de perdre le cache du dessous de la console pour la position verticale
Socle PS5 horizontale
Mise en place du socle
Socle PS5 horizontale
La PS5 en position horizontale

Installation en position verticale

Socle PS5 verticale
Le cache recouvrant le pas de vis est à enlever (avec l'ongle ou un petit tournevis)
Socle PS5 verticale
Pas de vis visible
Socle PS5 verticale
Fixation du socle avec la vis
Socle PS5 verticale
Position verticale sur le socle

DualSense : la meilleure manette de la Playstation

Depuis la PS One, les manettes proposées par Sony ont toujours été conçues avec soin pour les joueurs. Là encore, le constructeur a su faire évoluer la DualShock 4 de la PS4 pour obtenir une manette extrêmement confortable et bien équilibrée. Si la majeure partie blanche de la DualSense tient parfaitement en mains, la surface arrière est composée d’une texture antidérapante bienvenue. Une fois en main, ses 280 g ne posent aucun problème.

DualSense PS5

Comme précédemment, on retrouve une détection de mouvements précise grâce à l’accéléromètre et au gyroscope intégrés. Si nous bénéficions toujours de la croix directionnelle, des 4 boutons désormais classiques (carré, triangle, rond et croix), du pavé tactile, du bouton de partage (ou touche « create »), du bouton menu (ancien bouton option), du bouton PlayStation et des deux stick analogiques, les joueurs bénéficient de belles nouveautés.

Tout d’abord, nous avons maintenant un port USB-C pour recharger la manette. On remarque également un petit bouton « silencieux » sous le bouton « PS ». Une fois actionné (avec un éclairage orange du meilleur effet), le micro qui équipe la manette sera désactivé. Ce micro intégré permet ainsi de chatter avec ses amis en ligne. Pratique ! Mais au-delà de cette fonctionnalité, le micro permet également d’interagir dans certains jeux. Ainsi, dans Astro’s Playroom, il est possible de souffler pour actionner certains mécanismes. Plutôt sympathique ! Espérons que d’autres jeux pourront tirer avantage de cette nouvelle fonctionnalité.

Mais les deux grosses nouveautés de la DualSense résident dans le retour haptique et les gâchettes adaptatives. Le retour haptique remplace les traditionnelles vibrations par un mécanisme beaucoup plus fin dans les différentes sensations, mais est aussi capable de plus de puissance. Bref, beaucoup plus immersif ! Les combats dans Spider-Man : Miles Morales bénéficient de l’utilisation de ce nouveau type de vibrations, et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est réussi ! On ressentirait presque les coups que subit l’homme-araignée…

Enfin, les gâchettes R2 et L2 sont maintenant adaptatives. Si la technologie utilisée peut faire penser à un retour de force, il s’agit en réalité de pouvoir adapter la tension des gâchettes à son environnement et son équipement. Et honnêtement, c’est bluffant ! Astro’s Playroom, le jeu gratuit qui se télécharge automatiquement au lancement de la console, en fait parfaitement la promotion. Ainsi, le joueur peut utiliser un arc arrivé à un certain niveau de jeu. La gâchette R2 se tend alors, nécessitant au joueur un appui plus ferme pour bander son arc. Mieux encore, un niveau propose d’éclater une sphère que l’on a en main. La force nécessaire pour y parvenir est alors plus forte au fur et à mesure que l’on enfonce la gâchette. Mais une fois la sphère éclatée, la tension se relâche pour la fin de course de la gâchette. L’effet est réellement réussi. Il n’y a plus qu’à espérer que de nombreux jeux sauront tirer parti de cette technologie !

Pour terminer, on notera que seul le pourtour du pavé tactile est lumineux, la face arrière lumineuse ayant disparu. Pour jouer avec le casque VR, il conviendra donc de conserver une DualShock 4.

Et les jeux dans tout ça ?

Nous avons eu la chance de tester l’ensemble des jeux SIE qui seront disponibles le jour de la sortie le 19 novembre :

Si nous reviendrons ultérieurement sur ses titres lors de nos tests complets, on peut déjà affirmer que la PS5 est un succès annoncé. Astro’s Playroom, « petit jeu de plateformes » sans prétentions, en a beaucoup plus sous le pied que l’on ne pouvait croire. Si le titre a de grandes qualités, il a notamment été créé pour démontrer les qualités intrinsèques de la nouvelle manette.  Et la réussite, de ce point de vue, est totale. Les avantages du retour haptique et des gâchettes adaptatives sont parfaitement démontrés. La nouvelle immersion que procure la manette est sans commune mesure !

Marvel’s Spider-Man: Miles MoralesDemon’s Souls PS5Astro’s Playroom

Un mot également sur Marvel’s Spider-Man: Miles Morales : ce premier « vrai » jeu dédié à la PS5 est énorme. Graphiquement, on ressent parfaitement la différence de génération. Techniquement sublime, le jeu en 4K 60 fps met à l’honneur les capacités techniques de la nouvelle console.

En admirant déjà le résultat que nous avons en main, on imagine déjà la beauté des titres que nous aurons dans les prochains mois et les prochaines années ! Bref, la PS5 ? Un succès d’ores et déjà annoncé.

 On aime
  On regrette
– la puissance de la nouvelle génération !
– la DualSense qui apporte une nouvelle immersion
– la 4X HDR en 60 fps
– le SSD et ses temps de chargement quasiment nuls
– 99% des jeux PS4 compatibles
– la nouvelle interface utilisateur
– la dissipation thermique qui rend la console silencieuse
– le design
– l’encombrement (prévoir d’acheter un nouveau meuble télé)
– nécessité de posséder une TV 4K HDR 120p pour profiter de la quintessence de la PS5
0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Jeux vidéo
Ghost of Tsushima
Test Ghost of Tsushima sur PS4 : le plus beau monde ouvert jamais créé

Développé par le studio Sucker Punch et édité par Sony, Ghost of Tsushima est une exclusivité de poids pour la…

Close