Accueil » Actualités » RATP : un système pour scanner les visages des usagers

RATP : un système pour scanner les visages des usagers

Par Emmanuel

La RATP pensait innover en travaillant sur un projet de système de péage utilisant la reconnaissance faciale. Depuis novembre, un service interne à la RATP cherchait un moyen pour scanner les visages des usagers, mais après les premières fuites et aux vues des réactions virulentes suscitées, la régie autonome des transports parisiens a vite fait machine arrière !

Le projet de la RATP repart très vite dans les cartons…

A peine imaginé, le système de reconnaissance faciale de la RATP repart dans les cartons. En effet, la Ratp avait sans doute oubliée les régles élementaires des droits fondamentaux de chaque citoyen, de droit au contrôle de son image, du respect de la vie privée, de la confidentialité des données personnelles, etc. Tout avait démarré d’une idée digne d’un film de science-fiction: faire en sorte qu’il suffise de passer devant un portique, pour que ce dernier s’ouvre à la vue de votre visage…

Dans ce sens, la RATP avait lancé un appel à compétences en novembre 2012, auprès de l’association Pacte PME, en demandant de les aider à développer un système de péage par reconnaissance faciale. Un cahier des charges avait été mis au point, dans lequel on peut lire : «L’objectif de ce projet est l’étude d’un nouveau concept de péage de transport public, sans barrière anti-fraude, capable d’une détection automatique du voyageur, en entrée et en sortie, sans ou avec présentation d’un objet communicant».

Un système de reconnaissance faciale contraire à la déontologie

Même si sous le couvert d’une plus grande fluidité lors des passages aux portiques, d’une lutte contre la fraude ou d’une simplicité dans l’achat des titres de transport, le projet pouvait sembler intéressant pour le groupe. Un tollé de reproches sur les réseaux sociaux à pourtant très vite contraint la direction à s’excuser en ces mots « C’est un raté, une erreur. Nous faisons notre mea culpa. Le projet est complètement abandonné».

Il est vrai que d’un point de vue déontologique, un système de paiement et de contrôle de la fraude basé sur la reconnaissance faciale est assez limite, voire même contraire aux libertés individuelles, puisqu’il repose sur la constitution d’une base de donnée, sur laquelle personne n’aurait le contrôle. Le système à la Minority Report de la RATP ne verra donc pas le jour !

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
DS3612xs : un NAS 12 baies en test !

A Zebulon, nous aimons les tests de NAS. Après avoir passé en revue de nombreux appareils comme les DS412+ et…

Close