Accueil » Actualités » La CNIL et la DGCCRF scrutent de très près l’IP Tracking en France

La CNIL et la DGCCRF scrutent de très près l’IP Tracking en France

Par Emmanuel

Comment est-il possible pour un consommateur de s’y retrouver dans les prix, si ces derniers changent constamment ? Les gros sites se servent-ils de l’IP Tracking en France ? C’est à ces questions qu’ont cherché à répondre la CNIL et la DGCCRF, afin de vérifier les méthodes de collectes de données et examiner si les prix changeaient en fonction des habitudes des internautes, car de telles méthodes pourraient s’apparenter à de la fraude.

Les sites internet utilisent-ils l’IP Tracking en France

L’IP Tracking est une technique commerciale plutôt douteuse, encore peu connue du grand public et utilisée par certains sites internet. Il vous est sans doute arrivé d’aller sur une page web, d’y remarquer un prix intéressant et quelques heures plus tard, en voulant passer à l’achat, ce prix avait totalement changé ! Il ne s’agit pas forcément d’IP Tracking, mais c’est fort possible que oui… En fait, l’IP Tracking marque l’adresse IP d’un utilisateur, l’observe et le met en comparaison avec les millions de comportements déjà constatés sur le site. Ainsi, le site sait combien de temps un client réfléchit avant de revenir, le taux de validation ou bout d’un certain nombre de visites sur le site, etc.

De cette façon, lorsque le client revient sur le site et voit que le prix a monté, il s’empresse de comparer les offres et s’il revient quelques jours plus tard et constate à nouveau une légère hausse, il finit par commander dans la crainte de voir les prix continuer à monter. Beaucoup de sites de voyages, de compagnies d’avion, de location, etc. utilisent des stratégies, très proches appelées le Yield.

La CNIL et la DGCCRF ne semblent pas avoir détectés de sites qui utiliseraient scrupuleusement l’adresse IP comme moyen pour faire évoluer les prix, mais ils utilisent un ensemble d’autres paramètres. Ils déclarent d’ailleurs : « Si les contrôles n’ont pas conduit à constater de pratique consistant à moduler les tarifs affichés en fonction de l’adresse IP de l’internaute, ils ont en revanche mis en évidence d’autres pratiques de variations des tarifs. »

Vers une législation plus stricte entourant le retargeting, l’IP Tracking, le Yield ?

La CNIL, la commission européenne et la DGCCRF sont toutefois d’accord sur un point : « Cette opération est effectuée sans que la personne soit en mesure de connaître les mécanismes conduisant à moduler le tarif affiché. » La CNIL et la DGCCRF considèrent qu’il faut étudier ses pratiques d’un point de vue légal, par la loi Informatique et Libertés et des articles L. 120-1 et suivants du code de la consommation.

Certains sites d’e-commerce ou de voyage utilisent par exemple une technique visant à faire changer le prix quelques heures après qu’un client soit passé par un comparateur de prix et revienne chez eux (technique du shopbot). Des lois doivent donc encadrer ces techniques, pour éviter qu’elles ne finissent en fraude, en escroquerie ou en espionnage de la vie privée.

1 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
belette29

quelle bandes d’enfoirés !

1
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
La NSA espionne les smartphones via les applications populaires

Et un scandale de plus... un ! Les révélations de l'ex-consultant Edwards Snowden n'en finissent plus de mettre en évidence…

Close