Accueil » Actualités » Samsung est accusé d’avoir triché sur les normes énergétique pour certaines télévisions

Samsung est accusé d’avoir triché sur les normes énergétique pour certaines télévisions

Par Emmanuel

Le scandale de Volkswagen a révélé que le constructeur avait triché sur les chiffres de ses normes anti-pollution, afin de vendre ses voitures comme des voitures propres aux clients. Il apparait que Samsung aurait utilisé la même méthode pour ses télévisions si les résultats d’un laboratoire se confirment !

Samsung aurait fraudé les normes énergétiques

Samsung pourrait lui aussi se retrouver confronté à un scandale, après qu’il a été découvert que le constructeur avait triché sur les chiffres des consommations énergétiques, afin d’apparaitre comme des appareils plus économes et surtout plus écologiques que les télévisions de la concurrence.
Un laboratoire financé par l’Union européenne a démontré que la technologie Motion Lightning, n’aurait été créée que dans le but de faire baisser la consommation énergétique lors de la phase des tests réalisés avant la commercialisation des produits. En effet, cette économie d’énergie ne profiterait pas du tout aux consommateurs sur la durée de vie du produit.

Selon le laboratoire, la télévision serait capable de détecter les films utilisés lors des séries de tests et d’ajuster sa luminosité en conséquence et donc la consommation. Au quotidien, il en serait tout autre… Samsung a réfuté la valeur de ces tests et a affirmé ne pas avoir conçu un système permettant de biaiser des tests de consommation énergétique.

Quoi qu’il en soit à ce stade, la Commission « entend vérifier si ce problème a bien eu lieu et, si c’est le cas, évalué à quelle échelle et si l’utilisation de tels dispositifs donne lieu à un résultat de conformité quand en réalité les produits ne le sont pas ». Elle a aussi indiqué qu’elle réalisera des investigations sur d’éventuelles pratiques similaires dans d’autres secteurs. Elle souhaite la mise en place d’une réglementation sur « l’éco-conception », afin de bien clarifier les pratiques qui sont illégales.

Des ONG ont estimé que cette différence de valeurs entre les réalités de la consommation et les normes affichées sur les étiquettes après les tests de lancement, auraient couté 10,5 milliards d’euros aux européens en énergie. Il s’agit d’un vrai problème car très souvent les produits plus élaborés sont justement vendus plus chers et que l’économie d’énergie et le respect de l’environnement servent d’arguments commerciaux au détriment de la concurrence. Il faudra attendre de voir quelles seront les suites données à cette affaire, qui promet de nombreux rebondissements.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Snapchat affine sa stratégie de monétisation avec les selfies sponsorisés

On se souvient qu'il y a à peine deux semaines, la messagerie éphémère Snapchat avait lancé une fonctionnalité de personnalisation…

Fermer