Accueil » Actualités » Attention au ransomware Locky qui sévit en France et en Allemagne

Attention au ransomware Locky qui sévit en France et en Allemagne

Par Emmanuel

De plus en plus de personnes se plaignent de recevoir des mails avec des fausses factures de Free Mobile ces derniers jours. Si vous recevez ce genre de mail, surtout n’ouvrez pas la pièce jointe, car sinon vous installeriez le ransomware Locky. Plutôt coriace, ce malware s’attaque particulièrement aux allemands et aux français.

Méfiance aux fausses factures Free Mobile qui cachent un ransomware

La règle essentielle à respecter sur internet est toujours de réfléchir deux fois avant de cliquer sur un lien. Dans les semaines qui viennent, il convient de garder ce conseil en mémoire car le ransomware Locky sévit et qu’il existe déjà plus d’une soixantaine de variantes différentes. Pour ceux qui se demandent ce qu’est un ransomware, il s’agit d’un programme malveillant qui bloque un ordinateur ou chiffre des fichiers, dans le but de vous demander une rançon pour débloquer la situation.

Locky avait déjà fait parler de lui il y a quelques jours en paralysant complètement un hôpital américain, qui avait été contraint de déplacer ses patients dans d’autres établissements hospitaliers et qui avait poussé les responsables à payer une rançon de 17.000 dollars pour revenir à la normale, ne parvenant pas à débloquer leur système informatique.

Locky est particulièrement sournois, principalement pour les entreprises, car il ne se contente pas de crypter les fichiers d’un ordinateur, mais de tous les fichiers partagés avec d’autres PC, terminaux et même sur le Cloud. C’est la raison pour laquelle il paralyse totalement une entreprise en quelques minutes.

Le Cert-FR alerte sur la diffusion de ce ransomware et préconise la plus grande vigilance au moment de consulter les mails.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
La machine est devenue imbattable au jeu de Go face à l’humain

On peut désormais affirmer sans risque que la machine a pris le dessus sur l'homme au sujet du tout dernier…

Fermer