Accueil » Actualités » Surf perso au boulot : l’impressionnant record français

Surf perso au boulot : l’impressionnant record français

Par Ruby Charpentier

Les français qui n’avaient déjà pas la réputation de travailler beaucoup par rapport aux autres pays du monde en termes de taux horaire, démontrent qu’ils ne sont pas non plus les plus assidus au travail, puisqu’ils parviennent à passer 2H10 par jour à surfer sur le web durant les heures de bureau. La part du surf personnel représentant 1 heure 15 par jour !

1h15 de surf perso au travail…

Ces chiffres ne sont pas tirés d’un chapeau mais d’une étude très sérieuse d’Olfeo, qui a étudié les comportements des salariés d’une centaine d’entreprises durant toute l’année 2015, soit tout de même un échantillon de 150000 salariés. La « triste » moyenne qui est ressortie de cette étude, c’est que les français passent 1H15 par jour à surfer pour se divertir ou pour chercher des informations pour leurs propres comptes, sans lien avec le travail.

Il s’agit d’un chiffre très important car cela représente environ un mois complet de travail par an, qui n’est pas effectué. On imagine la perte économique que peut représenter ce temps d’oisiveté à l’échelle de tout le pays. Olfeo a également montré que ce temps augmente année après année, en 2012 il était de 53 minutes à titre d’exemple.

Les français utilisent ce temps de connexion sur internet à titre personnel, essentiellement pour lire des actualités, pour écouter de la musique, pour consulter des sites et des blogs, pour jouer, regarder des vidéos, et bien sûr pour consulter leurs mails, discuter avec leurs amis ou animer leurs réseaux sociaux. Tout sauf du travail !

Alexandre Souillé, le président d’Olfeo met en garde les chefs d’entreprise en déclarant : « Cela n’est pas sans conséquence pour l’entreprise. Outre l’impact sur la productivité ou la bande passante, le surf personnel est également souvent synonyme de risque informatique. Un employé trouvera moins risqué d’ouvrir une pièce jointe au bureau que sur son ordinateur personnel par exemple. La hausse du phishing et de l’utilisation des ransomwares, montre chaque jour que les employés restent le maillon faible ».

De nombreuses solutions existent pour empêcher ce type de navigation personnelle durant les heures de travail, mais la France semble être très en retard à ce niveau. Si vous êtes du genre à naviguer plus qu’il ne le faudrait au boulot, sachez que la réglementation a évolué au niveau européen et que désormais toutes les activités effectuées durant les heures de bureau sur les PC de l’entreprise, sont susceptibles de bénéficier d’un droit de regard par le chef d’entreprise et peuvent être source de licenciement.

1 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
phr2 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
phr2
Invité
phr2

Normal comme conclusion pour une société de filtrage de contenu ……………………qui vend ses services .

Plus dans Actualités
Samsung dépose un brevet concernant un écran enroulable

Samsung semble prendre une nouvelle direction dans le domaine des smartphones, sans doute pour démontrer son savoir-faire technologique et son…

Fermer