Accueil » Actualités » Oracle et Google : une bataille judiciaire à 9,3 milliards de dollars qui dure depuis 6 ans

Oracle et Google : une bataille judiciaire à 9,3 milliards de dollars qui dure depuis 6 ans

Par Emmanuel

Voilà déjà 6 ans, que Google et Oracle sont en procès. Six longues années où les deux entreprises se font la guerre à coups d’avocats et de recours, il faut dire qu’à la clé il y a un joli pactole pour l’un et un très lourd préjudice pour l’autre. Oracle réclame la somme de 9,3 milliards à Google pour l’utilisation illégitime de 37 API Java sans son consentement.

Oracle VS Google : 6 ans de procès et une issue incertaine

Le litige réside donc dans l’utilisation de 37 API Java SE, sans que les droits de licence aient été acquittés par Google au préalable. Un comble pour le moteur de recherche qui fait la guerre à tous les petits sites web qui ne respecteraient pas les droits d’auteur en les pénalisant ou en les blacklistant. Oracle qui a acquis les API Java SE après le rachat de Sun Microsystems, accuse Google d’avoir construit son OS Android à partir de ses API.

Quand on sait qu’Android est désormais présent sur 90% des terminaux dans certains pays ! On imagine facilement le préjudice ou le manque à gagner d’Oracle. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’avocat d’Oracle réclame désormais 9,3 milliards de dollars, à savoir 475 millions de dollars pour les droits d’utilisation des licences en question et 8,8 milliards concernant sa participation au bénéfice depuis le lancement d’Android.

Oracle a très bien joué son jeu, car lors d’un dernier procès, il demandait 10 fois moins, mais Google n’avait pas voulu débourser un centime et avait fait recours. S’agissant de la dernière carte de Google dans cette affaire, si le géant perd, il devra payer une très lourde facture !

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Uber s’invite dans la gastronomie parisienne en lançant UberEATS

Uber va-t-il faire trembler le milieu des livreurs de plats à domicile, comme il a fait trembler celui des taxis…

Fermer