Accueil » Actualités » Face à la menace terroriste, Twitter supprime 235.000 comptes en 6 mois

Face à la menace terroriste, Twitter supprime 235.000 comptes en 6 mois

Par Emmanuel

Jeudi 18 Août, le réseau social Twitter a annoncé la suppression de 235000 comptes en 6 mois dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.
Dans un climat de menace terroriste permanente, les réseaux sociaux, dont Twitter, sont régulièrement pointés du doigt. Ils sont soupçonnés de servir de plateforme de propagande. Jeudi dernier, Twitter a réagi en informant avoir supprimé 235.000 comptes à caractère terroriste durant les 6 derniers mois.

Twitter supprime des comptes en relation avec le terrorisme

En Février dernier déjà, le réseau de micro-blogging annonçait avoir supprimé 125.000 comptes depuis mi 2015. Si on y ajoute les 235.000 comptes déclarés clôturés par Twitter le jeudi 18 Août, ce sont au total 360.000 comptes qui ont été évincés de la toile en une année.

Les règles d’utilisation des réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram ou Twitter, interdisent toute menace violente et provocation terroriste. Cependant, le nombre d’abonnés s’amplifient chaque jour et Twitter concède ne pas disposer « d’algorithme magique pour identifier les contenus terroristes sur Internet ». Le réseau social souligne par ailleurs que « Les suspensions quotidiennes ont augmenté de 80 % depuis l’année dernière, avec des pics immédiats après les attaques terroristes ».

Des moyens sont mis en place pour une détection des comptes non-règlementaires

Face aux détracteurs, Twitter rappelle avoir augmenté la taille des équipes chargées d’examiner les contenus signalés et indique sur son blog avoir trouvé le moyen « d’identifier automatiquement 35 % des comptes que nous avons finalement suspendus pour promotion du terrorisme ». Le réseau de microblogging précise par ailleurs : « Nous nous sommes aussi améliorés pour compliquer la possibilité pour les personnes suspendues de revenir immédiatement sur la plate-forme ».

D’autre part, Twitter tisse de nouveaux liens de partenariat avec des organisations qui luttent contre l’extrémisme violent en ligne. En France par exemple, le réseau social s’est rapproché de Parle-moi d’Islam, qui se présente comme une association de citoyens, voulant faire redécouvrir  « l’Islam, une religion de paix (…) dont le message est souvent détourné par une minorité radicale ».

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Kobo lance la liseuse Aura One, une « Kindle Oasis Killer »

Amazon, qui a régné en maître absolu pendant longtemps sur le marché de la liseuse, commence à subir la concurrence…

Close