Accueil » Actualités » Cleanfox : pourquoi ne pas ralentir le réchauffement climatique en supprimant vos mails ?

Cleanfox : pourquoi ne pas ralentir le réchauffement climatique en supprimant vos mails ?

Par Emmanuel

Cela peut paraître insignifiant aux yeux de beaucoup, pourtant un mail ou une newsletter est une importante source de pollution qui se perpétue dans le temps lorsque l’on ne supprime pas le message. La société Cleanfox a donc décidé d’investir ce terrain et propose une solution révolutionnaire pour nettoyer votre boîte mail, tout en faisant un vrai geste pour la planète.

Sauver la planète, c’est aussi simple que de supprimer un mail ou une Newsletter

Comme l’explique le service Cleanfox : « Une newsletter génère environ 10 grammes de CO2, 90% d’entre elles ne sont jamais ouvertes… ». Cela peut paraître insignifiant, mais des milliards de messages sont envoyés chaque jour dans le monde, ce qui est une source non négligeable de pollution, surtout lorsque l’on n’efface pas les messages en question. C’est ce que l’on nomme la pollution numérique, ou du moins une partie de cette pollution.

La solution de Cleanfox vous propose de vous débarrasser de vos vieux emails et de vous désabonner des newsletters que vous ne lisez plus en un simple clic. Le service est un vrai succès et en quelques semaines, il a déjà conquis de nombreux pays, en surfant sur l’aspect écolo-geek qui réside en chacun de nous. Le moindre geste, même infime est déjà un pas de plus pour lutter contre la pollution et le réchauffement climatique.

La pollution numérique est peu connue et pourtant il faut savoir que chaque action, chaque information nécessite parfois d’impressionnantes quantités d’énergie et bien souvent pour rien. Un simple mail est parfois conservé inutilement dans une boîte mail, ce qui implique son stockage dans un serveur, mais également sur plusieurs autres en sauvegarde, au cas où l’hébergeur subirait un incident sur ce dernier. Les milliards d’utilisateurs ayant le même mauvais réflexe, entretiennent sans le savoir le gaspillage énergétique et par conséquent le réchauffement climatique.

Cleanfox veut s’attaquer au problème de la pollution numérique

Comme le souligne Edouard Nattée sur son site web : « Chaque minute, plus de 200 millions d’emails sont envoyés. Les emails sont directement responsables de l’émission de plus de 2 000 tonnes de CO² par minute soit plus d’un milliard de bouteilles d’un litre de CO² ».

Cleanfox a décidé de s’attaquer à ce problème et le fait très bien. Chacun pourra donc réduire son empreinte carbone et n’aura aucune excuse pour ne pas faire le ménage dans ses boîtes mails. L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) démontrait en 2014 : « L’envoi de 33 courriels d’1Mo à deux destinataires par jour et par personne génère annuellement des émissions équivalentes à 180 kilos de CO2». On mesure donc un peu mieux l’étendue du problème.

La pollution au sens large coûte chaque année 225 milliards de dollars à l’humanité, une boîte mail écologique prend donc tout son sens pour réduire une partie de cette dette… N’hésitez pas à faire un tour sur le

9 Commentaires
0

Vous aimerez aussi

9
Poster un Commentaire

avatar
9 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
palomar
Invité
palomar

Faudra qu’on m’explique comment un e-mail d’une messagerie POP (et même IMAP) contribue à la pollution…
Un e-mail est stocké sur disque dur comme n’importe quel fichier, et je ne vois pas comment ce fichier pourrait générer du CO2….

Til
Invité
Til
palomar a dit :

Faudra qu’on m’explique comment un e-mail d’une messagerie POP (et même IMAP) contribue à la pollution…
Un e-mail est stocké sur disque dur comme n’importe quel fichier, et je ne vois pas comment ce fichier pourrait générer du CO2….

Il faut de l’énergie pour produire un disque dur, pour le transporter, pour le faire fonctionner, pour contrôler l’environnement dans lequel il opère, etc.. C’est l’infrastructure qui consomme de l’énergie et donc génère des émissions.

mercurix
Invité
mercurix

Pour aller chercher vos messages stockés sur ces disques durs, l’électricité est nécessaire pour faire tourner les "plateaux" (disques) qui s’y trouvent et qui chauffent et qu’il faut refroidir… Pas de miracle qui nous le fera éviter !

palomar
Invité
palomar

"l’électricité est nécessaire pour faire tourner les "plateaux" (disques)"

Cette énergie pour les e-mails est ridicule devant les téléchargements de gros fichiers, jeux en ligne, et le stockage sur le "cloud" que tous les éditeurs de soft, à commencer par Microsoft, rêvent d’imposer aux utilisateurs. Et encore, la faible énergie dont vous parlez ne concerne que les messageries en imap. Si vous utilisez le mode pop, vos e-mails sont stockés sur votre propre disque dur. Non, je ne vois vraiment pas l’intérêt de ce Cleanfox.

palomar
Invité
palomar

Til a dit : palomar a dit : Faudra qu’on m’explique comment un e-mail d’une messagerie POP (et même IMAP) contribue à la pollution… Un e-mail est stocké sur disque dur comme n’importe quel fichier, et je ne vois pas comment ce fichier pourrait générer du CO2…. Il faut de l’énergie pour produire un disque dur, pour le transporter, pour le faire fonctionner, pour contrôler l’environnement dans lequel il opère, etc.. C’est l’infrastructure qui consomme de l’énergie et donc génère des émissions. J’ai du mal à comprendre votre argument. Selon vous, il faudrait ne plus mettre de disque(s) dur(s) dans… Lire la suite »

palomar
Invité
palomar
mercurix a dit :

Pour aller chercher vos messages stockés sur ces disques durs, l’électricité est nécessaire pour faire tourner les "plateaux" (disques) qui s’y trouvent et qui chauffent et qu’il faut refroidir… Pas de miracle qui nous le fera éviter !

Les e-mails sont pinuts à côté du volume des téléchargements en tous genres !

GreenIT.fr
Invité
GreenIT.fr

Attention il ne s’agit pas de CO2 mais de gaz à effet de serre (GES). En France, on émet surtout de la vapeur d’eau lorsque l’on fabrique de l’électricité. Par ailleurs, le principal problème des e-mails ce n’est pas leurs stockage, mais leur transport. Il faut 2 fois plus d’énergie pour transporter un octet que pour le stocker pendant 1 an.

GreenIT.fr
Invité
GreenIT.fr
palomar a dit :
mercurix a dit :

Pour aller chercher vos messages stockés sur ces disques durs, l’électricité est nécessaire pour faire tourner les "plateaux" (disques) qui s’y trouvent et qui chauffent et qu’il faut refroidir… Pas de miracle qui nous le fera éviter !

Les e-mails sont pinuts à côté du volume des téléchargements en tous genres ! En fait, 90 % de la bande passante internet française sert à transporter des flux vidéo. Les téléchargements sont eux-même "pinuts" (pour reprendre votre expression) comparés à la vidéo : flux synchrone, VOD, streaming, etc.

GreenIT.fr
Invité
GreenIT.fr

Til a dit : palomar a dit : Faudra qu’on m’explique comment un e-mail d’une messagerie POP (et même IMAP) contribue à la pollution… Un e-mail est stocké sur disque dur comme n’importe quel fichier, et je ne vois pas comment ce fichier pourrait générer du CO2…. Il faut de l’énergie pour produire un disque dur, pour le transporter, pour le faire fonctionner, pour contrôler l’environnement dans lequel il opère, etc.. C’est l’infrastructure qui consomme de l’énergie et donc génère des émissions. En fait, le gros des émissions de gaz à effet serre est lié à : – l’extraction des… Lire la suite »

Plus dans Actualités
Le G29 se dit contre le partage des données entre Facebook et WhatsApp

Le G29 réunissant les autorités européennes de tous les pays membres a décidé de demander à WhatsApp de cesser immédiatement le…

Fermer