Accueil » Actualités » Vie privée : les jouets connectés sont de vrais espions et une menace pour les enfants

Vie privée : les jouets connectés sont de vrais espions et une menace pour les enfants

Par Emmanuel

A l’approche des fêtes de Noël de nombreux enfants auront sans doute mis sur la liste du père Noel, un jouet connecté comme un robot i-Que ou une poupée « Mon ami Cayla » par exemple. Si c’est le cas, il peut être intéressant de lire ces quelques lignes, car les objets connectés et notamment les jouets peuvent être dangereux pour les enfants.

Jouets connectés : attention à vos enfants pour Noël !

Plusieurs associations américaines et européennes ont décidé de monter au créneau en constatant que certains fabricants n’ont entrepris aucune mesure, malgré les mises en garde répétées. Finn Myrstad, l’un des responsables de l’organisme norvégiens Forbrukkerradet, de protection des consommateurs a déclaré : « Si vous êtes à proximité de la poupée et qu’elle est allumée, il est facile pour un inconnu par exemple de se connecter et de parler au travers de la poupée et d’écouter ce que les gens disent via cette connexion », ajoutant : « C’est un problème de sécurité qui a été signalé au fabricant il y a presque deux ans ».

L’association de protection des consommateurs dénonce le fait que n’importe qui se trouvant dans un périmètre de 80 mètres autour du jouet peut non seulement écouter les conversations des enfants, mais plus grave, parler avec ces derniers. Il suffit simplement de se connecter au jouet en passant par le Bluetooth.

L’UFC Que Choisir pointe du doigt la fuite de données concernant les enfants

Du côté français, l’association UFC que choisir a saisie la Commission nationale de l’informatique et des libertés et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, pour dénoncer le transfert de données à l’étranger concernant des mineurs. En effet, les jouets connectés transmettent les conversations aux serveurs de la société américaine Nuance Communications, un spécialiste de la reconnaissance vocale. Le soucis, c’est que l’utilisation de ces informations est un mystère, car beaucoup suspectent désormais que les jouets connectés diffusent également des publicités aux enfants.

Il a été démontré que certains jouets avaient le don d’insister lourdement sur certains sujets de discussion, comme Disney ou Nickélodéon. Des pratiques que l’UFC que choisir estime inadmissible et déclare : « la protection des données personnelles des utilisateurs français est prévue par la loi Informatique et Libertés, mais semble avoir été oubliée par les sociétés fabricantes ». Voilà qui devrait faire réfléchir de nombreux parents qui souhaitent acheter un jouet connecté à leurs enfants pour Noël et non un espion…

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Orange vous propose désormais d’imprimer vos SMS

Pour la fin de l'année 2016, Orange s'est lancé un défi pour le moins original : permettre à ses clients…

Close