Accueil » Actualités » Vie privée : Bose est accusé d’espionner les propriétaires de ses casques connectés

Vie privée : Bose est accusé d’espionner les propriétaires de ses casques connectés

Par Ruby Charpentier

Bose doit répondre d’accusations de viol de la vie privée dans un procès cette semaine, après que des clients ont découvert que le constructeur de casque audio se servait d’une application pour espionner les habitudes de ses clients.

Bose accusé d’espionner ses clients

Pour beaucoup de vendeurs d’objets connectés, il est tentant de vouloir utiliser ces derniers pour collecter des informations aussi anodines soient-elles sur les habitudes de leurs clients, afin de les revendre à des sociétés spécialisées dans l’analyses de ces données à des fins marketing et publicitaires.

Le constructeur Bose avait créé une application pour smartphone baptisée Bose Connect destinée à faciliter la vie des propriétaires de casque audio connecté. Pourtant d’après plusieurs plaignants, l’application serait également très avide de données, notamment sur ce qu’écouteraient les clients au niveau musical ou au niveau des livres audio.

L’un des plaignants présents à ce procès, Kyle Zak a indiqué « La défense des clients n’aurait jamais pu anticiper que ces types de musique et de sélections audio seraient enregistrées, et envoyées, de toutes les personnes, à une tierce partie explorant les données pour les analyser ». C’est en effet là que Bose joue un jeu dangereux avec ses clients, car il n’aurait pas prévenu ces derniers de cette analyse de données en temps réel et n’aurait demandé aucun concentement pour leur reventes à des sociétés tiers.

La justice devra déterminer la responsabilité de l’entreprise, il semble que les modèles concernés soient : les casques SoundLink Around-Ear Wireless II, SoundLink Color II, QuietComfort 35, SoundSport Pulse Wireless, QuietControl 30 et SoundSport Wireless.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Neuralink annonce l’arrivée d’une interface homme-machine d’ici 4 ans

Lors d'une conférence aux Etats-Unis, Elon Musk l'homme d'affaires qui veut faire voyager les hommes avec des trains à 1000…

Fermer