Un VPN pour mieux espionner les internautes, Facebook ne doute de rien...

Facebook semble avoir trouvé une nouvelle parade pour espionner ceux qui ne souhaitent pas qu'on analyse leurs données.

Onavo Protect: un VPN pour mieux espionner, Facebook va loin ! Le réseau social a racheté il y a quelques années un VPN gratuit baptisé Onavo Protect. Jusqu'à présent personne n'avait vraiment cherché à comprendre pourquoi le réseau social avait fait cette acquisition, il semble que la raison soit: la curiosité.

Un VPN dans le giron de Facebook, mais pourquoi ?

En effet, Onavo Protect avait été racheté en 2013 pour un montant estimé entre 100 et 200 millions de dollars, mais Facebook n'avait jamais cherché à profiter des technologies ou du savoir-faire des équipes de ce VPN, alors pourquoi Facebook souhaitait-il disposer d'un service de ce genre, utilisé par des millions d'internautes ?

Malgré ce rachat, très peu de liens étaient fait entre Facebook et ce VPN, même le nom de l'éditeur ne fait pas apparaitre Facebook et pour une bonne raison, il s'agirait d'un excellent moyen de disposer des données de ceux qui ne veulent justement pas qu'on les espionne ! L'intégralité des informations passent par les serveurs de Facebook  et le réseau social en profite pour les analyser et en tirer d'importantes conclusions.

Certains diront, ce  n'est pas parce que les serveurs sont de Facebook que le réseau social siphonne les données ! Sauf que justement, c'est précisé dans les conditions d'utilisation que personne ne lit jamais...

On vous cite un extrait : « Onavo, une entreprise de Facebook, respecte votre vie privée. Merci de prendre en considération notre politique de confidentialité pour savoir comment nous utilisons les données que nous recevons [...]
Cela inclut :
    -Utiliser vos données pour améliorer nos services
    -Conserver des données pour des usages décrits dans ce document
    -Analyser, traiter et partager des données, y compris avec Facebook. »

Onavo Protect: un VPN pour mieux espionner, Facebook va loin !

On peut également lire dans les nombreuses lignes de la politique de confidentialité du VPN : : « Pour mettre en œuvre nos services, nos captons tout votre trafic mobile, ce qui comprend vos données de localisation. [...] Nous pouvons aussi recevoir des données personnelles d'identification, telles que votre nom, votre adresse e-mail ou d'autres informations de contact ».

Comme beaucoup de VPN gratuits, si vous cherchez à ce que l'on ne sache pas ce que vous consulter sur internet ou l'endroit où vous vous trouvez, ce n'est peut-être pas la meilleure des solutions, ça comme le dit le dicton: si c'est gratuit, c'est vous le produit !

Pour en revenir à Onavo Protect, certaines rumeurs évoquent que les données espionnées de cette manière auraient permis de prendre des décisions stratégiques chez Facebook, comme le rachat de WhatsApp, ou le lancement de services populaires avant de se faire distancer lors de l'apparition du live streaming par exemple ou encore des Stories de Snapchat... Le non rachat de Snapchat pourrait aussi tirer son explication de cette analyse de données. En gros, une mine d'informations qui permet à Mark Zuckerberg de prendre les meilleures décisions au meilleur moment. Merci au VPN Onavo Protect !

.

Réagissez !
Voir aussi :
Plusieurs VPN ne sont pas très réglo

Anonymat : des VPN espions de nos données personnelles

Si pour beaucoup d'entre nous les VPN sont synonymes de protection des données personnelles, la réalité est toute autre. C'est ce que révèle une étude, qui montre que certains VPN gardent des données...
Onavo Protect, une application mobile qui ne vous veut pas du bien

VPN : Onavo Protect, une appli mobile à fuir sur Facebook

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le VPN Onavo Protect n'est pas là pour protéger vos données personnelles lorsque vous vous rendez sur Facebook. Au contraire, il s'agirait plutôt d'un...
Soyez le premier à réagir !