Accueil » Actualités » Intel propose une façon de limiter l’impact des antivirus sur les batteries

Intel propose une façon de limiter l’impact des antivirus sur les batteries

Par Ruby Charpentier

Intel propose une nouvelle parade concernant les antivirus. S’ils sont indispensables, ils peuvent aussi solliciter de manière importante la batterie, ainsi que la puissance de calcul du terminal. Intel conseille donc aux développeurs de prioriser sur le contrôleur graphique des processeurs plutôt que les cœurs pour soulager les PC.

Une puissance du processeur fortement sollicitée par les analyses antivirus

Intel va proposer prochainement un nouveau dispositif permettant de limiter l’impact négatif des analyses antivirus sur votre PC. Il s’agit de la solution Intel Threat Detection Technology (Intel TDT). Il s’agit avec cela de trouver des solutions à un usage du processeur qui peut provoquer des ralentissements et être très gourmand au niveau de la batterie.

Pour cela, ce ne seront plus les cœurs qui seront sollicités, mais le contrôle graphique des processeurs Core. Celui-ci possède un double avantage : il est tout  aussi efficient en matière d’analyse antivirus et beaucoup moins gourmand en énergie. De quoi rendre les tâches de sécurité plus performantes.

L’un des responsables de l’unité sécurité d’Intel, Rick Echevarria, indique ainsi que « Les premiers tests menés par nos soins montrent que les ressources CPU passent de 20 à 2% ». Cela permet donc une préservation des unités de calcul et une plus grande endurance.

La solution Intel pour limiter l’impact négatif des antivirus

C’est qu’Intel change de solution avec Intel TDT, en mixant le type de calcul : on n’est plus ici sur du CPU, mais sur quelque chose de pluriel, à savoir un dispositif de calcul GPGPU. En effet, celui-ci sollicite aussi bien la puissance des cœurs du processeur que l’ensemble des unités d’exécution que l’on retrouve au sein des puces des cartes graphiques.

La solution Intel TDT sera compatible avec les processeurs de 6, 7 et 8ème génération. Cela concernera donc un grand nombre de PC. Le dispositif devrait être présenté lors du salon américain sur la sécurité, le RSA 2018.

On y retrouvera la seconde nouveauté proposée par la firme, à savoir l’Accelerated Memory Scanning (AMS). En attendant, Intel est en pourparlers avec plusieurs éditeurs de suites de sécurité, dont Microsoft, qui assure avoir déjà intégré l’AMS à sa propre suite de sécurité professionnelle.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Huawei ambitionne de proposer le premier terminal à écran pliable

Pour se démarquer de la concurrence, Huawei a décidé de prendre ses adversaires de vitesse. Le fabricant devrait ainsi proposer…

Fermer