Accueil » Actualités » La défenseure des enfants dénonce le danger de la multiplication des écrans pour les enfants

La défenseure des enfants dénonce le danger de la multiplication des écrans pour les enfants

Par Emmanuel

Marie Derain, la défenseure des enfants auprès du défenseur des droits a présenté aujourd’hui un volumineux rapport proposant de rendre Internet plus sûr pour les enfants. Elle préconise de ne pas laisser un enfant seul avec une tablette numérique avant l’âge de trois ans. Durant ces dernières années, on a pu constater l’apparition de nombreux écrans dans les foyers. De plus, la plus part d’entre eux ont un accès à internet. Ce rapport veut mettre en avant le fait que de nombreux jeunes enfants sont également consommateurs de tous ces écrans.
A l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, Dominique Baudis, le défenseur des droits et Marie Derain, la défenseure des enfants ont remis un rapport au président de la République François Hollande concernant la relation entre les enfants et les écrans. Ce rapport mené par le centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc) a mis en évidence  que les trois quarts des personnes disposent d’une connexion internet à leur domicile. Au début des années 2000, à peine un français sur deux disposait d’un accès internet, que ce soit à la maison ou au travail.

L’enquête européenne EU Kids datant du mois de janvier dernier permet de dire qu’en France, les jeunes de 9 à 16 ans passent en moyenne deux par jour sur internet. Le rapport remis mentionne que « la massification des équipements audiovisuels puis numériques, leur évolution technologique et leur diversification permanentes (…)  ont facilité l’accès à ces contenus et les ont ouverts à de nouveaux publics, parmi lesquels les jeunes enfants.» Les fabricants de matériels high tech ciblent désormais les enfants.

Ce rapport déplore le manque de sécurité pour les enfants utilisant internet. «Le contrôle parental sur les ordinateurs, au-delà de l’âge de 8-10 ans, est peu utilisé, lourd, imprécis. La navigation Internet sur les tablettes, les Smartphones et via le wifi échappe à tout contrôle. Les adolescents sont peu conscients des informations personnelles qu’ils laissent sur Internet et qui peuvent être exploitées à des fins commerciales ou malveillantes.» peut-on lire dans le rapport.

Dans ce rapport, quelques propositions sont inscrites pour rendre internet plus sûr pour les enfants. La défenseure des enfants et le défenseur des droits proposent « de rendre visible sur tous les sites les modalités de signalement des contenus illicites et des contenus ou comportements inappropriés. Il faut que les enfants sachent très vite sur le site leur est destiné. Aujourd’hui, on doit chercher ces informations écrites en petits caractères dans un coin. Les critères de confidentialité des réseaux sociaux doivent être aussi très facilement repérables. Il y a également la question des jeux d’argent et de hasard en ligne qui sont diffusés sans indications précises de leur interdiction aux moins de 18 ans. »

Ce rapport insiste également sur le fait que les parents sont responsables de leurs enfants. « Ils devraient davantage s’intéresser à ce que font leurs enfants. Ils ne peuvent pas rester à côté de ce se passe sur internet. »

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Affaire Petraeus : le FBI a travaillé avec Google pour pister Paula Broadwell

Le chef de la CIA démissionnait il y a quelques jours après la découverte de sa relation extra conjugale avec…

Close