Accueil » Actualités » 400 éditeurs européens du numérique partent en fronde contre Google

400 éditeurs européens du numérique partent en fronde contre Google

Par Emmanuel

Aujourd’hui se tiendra la conférence de l’Open Internet Project (OIP) à Paris, et à l’ordre du jour de cette rencontre importante : défendre la neutralité du Net. C’est précisément lors de cette conférence, que 400 éditeurs européens du numérique dévoileront une plainte collective contre Google pour abus de position dominante.

Google dans le collimateur de 400 éditeurs du web et de Bruxelles

Ce n’est pas la première fois que Google se retrouve attaqué sur ce point, mais cette fois il va se retrouver face à une coalition de grandes entreprises et de la commission européenne. 400 éditeurs du numérique en ont plus qu’assez que Google s’empare d’internet, en profitant de sa position de référenceur pour mettre en avant ses propres services, aux détriments d’autres entreprises. Un abus de position dominante flagrant qui s’en va dans toutes les directions, puisque le géant de Mountain View dispose d’un énorme portefeuille de cash pour s’attaquer à un grand nombre de secteurs.

La coalition des éditeurs est portée principalement par la France et l’Allemagne et elle portera plainte ce jeudi devant la commission européenne, en mettant en avant que Google mette systématiquement au second plan ses concurrents directs et positionne ses propres services en première position dans les SERP.

Un porte-parole de l’Open Internet Project a déclaré que « Google, moteur de recherche en situation de monopole, géant de l’Internet, manipule les résultats de recherche afin de promouvoir ses propres services et dégrader ceux de ses concurrents ». Une pratique à laquelle il veut s’attaquer, pour garantir l’avenir et la neutralité du net.

4 Commentaires
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Guillaume Bonnet

Et comment vont-ils prouver que Google manipule les SERP ?

pierrelegland

Google trie ses résultats selon ses intérêts ? Ah bon ? Quelle surprise… C’est vrai qu’ils sont connus pour leur honnêteté les Google, Facebook, etc.
Perso, je préfère utiliser un moteur Français (Qwant) qui à priori semble honnête et respectueux et si jamais quelqu’un démontre le contraire, leur bureau sont à Paris et il est assez facile d’aller leur montrer mon mécontentement.

Internet est un outil d’une puissance sans précèdent et laisser les USA monopoliser internet (Google, Facebook, Yahoo, MSN, Dropbox, Youtube…) pourrait s’avérer dangereux. Je vous laisse réfléchir la dessus.

nounours18200

Tout le monde sait depuis des lustres que Google tire d’énormes profits de ses "liens sponsorisés" ainsi que des données personnelles qu’il collecte à votre insu pour fabriquer des "profils commerciaux" qu’il revend. Et il est loin d’être le seul: les Yahoo, Facebook, Apple, etc…. font pareil dans l’indifférence de nos députés européens bien plus occupés à légiférer sur l’encaissement des PVs des automobilistes à l’étranger ou sur le diamètre minimum des saucissons "bio". Ils n’ont pas les mêmes priorités…..

Francois_C

En utilisant un moteur situé en Andorre ou au Lichtenstein, on risquerait peut-être d’être soumis à des mafias locales peut-être mais non étasuniennes. Quoique je sois français, sur l’honnêteté des Français je n’ai guère de préjugés favorables ; sur leur ouverture d’esprit quand je vois les progrès du FN, je n’ai pas d’illusion ; sur leur capacité à développer un moteur aussi puissant que Google, j’ai comme des doutes. Voyant la puissance de Google et les abus qu’il en fait, je me suis mis un jour à Bing, pur le moteur de recherches, les cartes et tout malgré son nom… Lire la suite »

4
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Yahoo rachète Blink, un concurrent de Snapchat

Depuis que Marissa Mayer est au poste de PDG de Yahoo, l'entreprise n'a cessé de faire des acquisitions afin d'enrichir…

Close