Accueil » Actualités » Vers des batteries lithium-ion à l’autonomie trois fois plus longue ?

Vers des batteries lithium-ion à l’autonomie trois fois plus longue ?

Par Emmanuel

Avec la démocratisation des smartphones, tablettes et autres objets connectés le problème de l’autonomie des batteries ne cesse d’être récurrent. Des chercheurs de l’université de Stanford aux États-Unis sont peut-être sur le point de révolutionner les batteries lithium-ion. En effet, ils sont parvenus à régler les trois problèmes liés à ce type de batteries, à savoir augmenter leur autonomie par trois, réduire leur taille et diminuer leur coût ! Une vraie prouesse scientifique…

Des chercheurs multiplient par trois l’autonomie des batteries lithium-ion

L’université de Stanford aux États-Unis risque de faire parler d’elle dans les mois à venir car un groupe de chercheurs a presque mis au point une nouvelle génération de batteries lithium-ion. Actuellement, ce type de batterie est soumis à d’importantes contraintes liées à leur coût, leur taille et surtout leur autonomie. Les scientifiques ont donc mis au point un procédé nanotechnologique pour stabiliser l’anode de la batterie.

Le souci principal des batteries au lithium est que l’anode en graphite se dilate et se contracte durant les cycles de charge à cause de la chaleur, rapidement avec le temps des fissures microscopiques (nommées dendrites) se forment et engendrent des micros court-circuit qui altèrent l’autonomie. L’idéal pour le rendement serait que l’anode soit en lithium, comme le liquide « électrolyte » contenu dans les batteries, car sa capacité est dix fois supérieure à celle du graphite : 3.860 mAh/g contre 350 mAh/g ! Mais le phénomène des dendrites est encore plus fort.

Les experts de l’université de Stanford aux États-Unis ont donc travaillé sur une couche protectrice à partir de nanotechnologie, pour créer un film de 20 nanomètres d’épaisseur. Ce film isolant et flexible évitera toute surchauffe et permettra d’augmenter par trois ou par quatre la durée de vie des batteries, tout en réduisant considérablement leur taille. Ce point est essentiel pour que les voitures électriques se développent davantage, mais aussi pour les très nombreux objets connectés et domotiques qui risquent de nous entourer au quotidien dans la décennie à venir.

2 Commentaires
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
AnDroKtoNe

Intéressant, à suivre ^^

Pepper4

Salut les gars. Très bonne mise en contexte dans votre article. Je me permets de rectifier la partie scientifique : Actuellement le graphite est bel et bien le matériau utilisé à l’anode. Son problème : il se fissure avec le cyclage (mais ce n’est pas ça qu’on appelle des "dendrites"). Remplacer le graphite par du Lithium métal serait parfait, et plein de chercheurs le font déjà ! Le problème c’est qu’au bout de qqes 10aines de cycles, le lithium forme des dendrites (qui sont une sorte de fils de lithium qui s’agrandissent avec les cycles et traversent la batterie de… Lire la suite »

2
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Amazon va lancer un catalogue d’objets pour les impressions 3D

Amazon fait beaucoup parler de lui ces derniers temps, cette fois le géant du e-commerce a révélé qu'il mettrait en…

Close