Accueil » Actualités » Fiasco du Galaxy Note 7 : la faute à la batterie ? En fait non, un problème de design !

Fiasco du Galaxy Note 7 : la faute à la batterie ? En fait non, un problème de design !

Par Emmanuel

Si on évoque le Galaxy Note 7, impossible de ne pas avoir tout de suite à l’esprit l’image d’un appareil dangereux, puisque de très nombreux cas d’explosions, voire d’incendies ont été relevés par la presse dans le monde entier. La raison invoquée : des batteries défaillantes, sauf qu’en réalité la vraie raison semble être ailleurs et serait dû au design de la phablette.

La batterie en cause indirectement, le problème venait du désign du Galaxy Note 7

En quoi, le design peut-il faire exploser un smartphone diront certains. En réalité, il faut faire un petit point technique pour mieux comprendre le souci et ce sont des ingénieurs de chez Instrumental, une entreprise spécialisée dans l’optimisation des processus de fabrication de produits high-tech, qui ont découvert le fin mot de l’histoire semble t-il.

Des batteries défaillantes semblaient la cause la plus logique, pourtant si cela avait été le problème, un simple changement aurait pu régler le souci et n’aurait pas nécessité un rappel mondial. De plus, Samsung avait effectué une première vague de rappel de batteries, afin de les changer et certaines victimes avaient connu le même sort avec cette nouvelle génération, le problème semblait donc être un peu plus complexe.

Les ingénieurs de chez Instrumental, spécialisés dans l’optimisation des processus de fabrication de produits high tech ont noté une erreur de conception très importante, que l’on pourrait presque dire : « de débutants ». Samsung semble avoir fait un choix de design nettement trop fin pour son Galaxy Note 7 et en a oublié un point capital : la dilatation des batteries.

Les batteries Lithium Ion ont comme particularité de se dilater légèrement lorsqu’elles sont en charge et qu’elles chauffent, rien de grave en soit, sauf quand le logement de la batterie ne permet pas à cette dernière de justement se dilater. En général, en concevant un terminal il est nécessaire de conserver un espace de 10% de l’épaisseur de la batterie, afin que cette dernière puisse « respirer ». La batterie du Galaxy Note 7 était de 5,52mm, un espace de 0,5mm aurait donc dû être présent sur le modèle sauf que l’espace était de… 5,52mm.

Samsung : conscient d’une vulnérabilité, mais pressé par le temps

Les batteries étaient donc sous pression en charge et lorsque cela arrive, c’est l’intérieur de la batterie qui absorbe cet écrasement. Conséquence directe, anode et cathode peuvent être suffisamment proches pour que la fine couche de polymère les séparant s’abime et laisse passer de l’énergie dans l’électrolyte, créant une surcharge, pouvant aller jusqu’à l’explosion. Les ingénieurs de Samsung avaient conscience que la batterie devait être renforcée, ce qui explique le berceau de protection au niveau du logement, avec ce nouveau modèle, mais il semble que la phase de test trop rapide pour doubler l’autonomie d’Apple sur le marché, n’ait pas permis de voir ce défaut de fabrication sur la longueur, car il faut normalement une phase de test d’un an pour bien évaluer le comportement des batteries.

Quoi qu’il en soit, si Samsung n’avait pas retiré les Galaxy Note 7 du marché pour le risque d’explosion, il aurait dû le faire dans les mois à venir pour des pressions sur d’autres composants qui auraient entrainé problème, sur problème pour la marque. On peut donc affirmer que le destin du Galaxie Note 7 était scellé depuis les dessins techniques des designers…

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Actualités
Le MacBook Pro 2016 touché par de nombreux bugs et plantages

Apple aura du se rendre à l'évidence : ses MacBook Pro 2016 sont en proie à de nombreux bugs et…

Fermer