Accueil » Actualités » Subscribe with Google : Google en promoteur de la Presse

Subscribe with Google : Google en promoteur de la Presse

Par Ruby Charpentier

Longtemps dans un bras de fer avec la presse, Google a désormais bien compris que la croissance de l’entreprise dépend aussi de la croissance de ces éditeurs, puisque les revenus engrangés par la publicité, dépendent en partie de l’audience des gros sites d’information, mais également des plus petits sites. La firme de Mountain View multiplie donc les initiatives à l’égard des sites de presse.

Google veut apaiser ses relations avec la presse

On se souvient de l’AMP qui visait justement à gagner plus de trafic et donc plus de revenus pour les médias, on peut également citer les initiatives contre les fake news ou encore le projet Disinfo Lab pour s’attaquer à la désinformation.

Google souhaite donc enterrer les vieilles rancunes avec le milieu de la Presse et compte d’ailleurs débloquer un fond de 300 millions de dollars pour travailler sur 3 axes. Google souhaite : « Élever et renforcer le journalisme de qualité», faire «Évoluer les modèles économiques pour favoriser une croissance durable» et « Renforcer les organisations de presse grâce à l’innovation technologique ».

"Google

La firme de Mountain view lance Subscribe with Google

La dernière initiative en date va justement dans le sens du second objectif et intéressera le plus les médias puisqu’il s’agit d’optimiser leurs revenus. Google a donc lancé Subscribe with Google, un moyen de créer un compte sur un média en ligne et de s’y abonner trés facilement.

L’idée est simple, les internautes ne souhaitent pas ouvrir des dizaines de comptes, gérer de nombreux mots de passe ou sortir la carte bancaire toutes les 5 minutes, pourtant un grand nombre d’entre-eux aimeraient s’abonner et contribuer à la pérennité de leurs médias favoris. Avec Subscribe with Google, tous les problèmes semblent trouver leur solution.

En effet, il est possible de s’abonner depuis un seul et même compte, celui de Google, qui administre déjà une grande partie de vos services et surtout votre carte bancaire. Il est donc plus simple comme on peut le voir sur la vidéo, de s’abonner sur ses sites favoris.

Certains attendent de voir dans le temps comment se transformnera cette fonctionnalité et se posent la question de qu’adviendra t’il des sites qui ne passeront pas par ce canal ? N’est ce pas une manière de faire perdre une partie de la neutralité du net, puisque Google travaillerait de concert avec les pointures des médias, pour se garantir des revenus publicitaires élevés et pourrait progressivement laisser de côté les petits sites d’infos qui ne disposeraient que de campagnes publicitaires de bas rendement.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Après Facebook et Google, Twitter bannit les publicités pour les cryptomonnaies

Après Facebook et Google, c'est au tour de Twitter de bannir de son service les publicités pour les crypto-monnaies. Cette…

Close