Accueil » Dossiers » Tests matériels » Test : imprimante 3D MicroDelta Rework

Test : imprimante 3D MicroDelta Rework

Par Yann

Le constructeur Emotion Tech, basé à Toulouse, propose un nouveau modèle d’imprimante 3D : la MicroDelta Rework. La particularité de cette machine est avant tout d’être commercialisée sous forme de kit à monter soit même. Ainsi, l’utilisateur un tant soit peu bricoleur peut bénéficier d’une imprimante performante pour seulement 400€. Mieux encore, l’imprimante 3D se veut évolutive et propose déjà des options comme un plateau chauffant ou un écran LCD. Découvrons ensemble cette belle machine qu’est la MicroDelta Rework.

Une imprimante 3D en kit

Si la MicroDelta, l’ancien modèle d’imprimante 3D d’Emotion Tech, était lui aussi présenté en kit, la version Rework propose un nombre de pièces beaucoup plus restreint (mais néanmoins conséquent !). La société indique un temps de montage de 3 heures. Pour notre part, 4 heures ont été nécessaires à l’assemblage de la bête !

Acheter la MicroDelta Rework sur Amazon

Pour l’imprimante MicroDelta Rework, le constructeur a une nouvelle fois choisi un fonctionnement « delta » (d’où son nom !). Contrairement aux imprimantes 3D ayant un mode de fonctionnement « cartésien » (la buse se déplace de gauche à droite tandis que le plateau peut monter et descendre), ce modèle delta dispose d’un plateau fixe et la buse (l’équivalent de la tête d’impression pour une imprimante classique) se déplace de gauche à droite, en avant et en arrière mais aussi en haut et en bas et peut ainsi prendre toutes les positions possibles dans l’espace.

Imprimante 3D MicroDelta Rework

Imprimante 3D MicroDelta Rework

Afin de limiter le nombre de pièces, Emotion Tech utilise deux blocs en acier plié afin de composer le haut et le bas de la structure, le tout étant relié par des tiges en acier sur lesquelles vont coulisser des chariots. Sur ces derniers se trouvent des biellettes (moulées par injection) qui supportent la tête d’impression. Une fois montée, la MicroDelta Rework a comme dimensions 285 x 261 x 530 mm pour un poids de 7,5 kg.

L’extrudeur en aluminium, dont le rôle et de guider le filament vers la buse de chauffe où il sera fondu, est débrayable afin de retirer ou de recharger le filament avec une simple pression des doigts. Une molette manuelle permet également d’accompagner le filament de façon très précise.

Extrudeur en aluminium et structure de la MicroDelta Rework

Extrudeur en aluminium et structure de la MicroDelta Rework

Quant à l’électronique, Emotion Tech a entièrement assuré le développement de sa propre carte électronique eMotronic 32 bits cadencée à 96 MHz. Les caractéristiques techniques de la MicroDelta Rework, disponible ici, sont les suivantes :

  • Volume d’impression : 150mm de diamètre pour 200mm de hauteur
  • Épaisseur des couches de 100 à 350 microns selon les paramètres d’impression
  • Filament compatible : PLA (ABS, G-fil, M-fil, Flex avec l’option plateau chauffant et tous filaments disponibles au format 1.75mm)
  • Vitesse d’impression nominale : >80mm/s
  • Vitesse de déplacement maximale : 200mm/s
  • Vitesse de déplacement nominale : 150mm/s
  • Précision moyenne (X,Y) 100 microns
  • Précision moyenne (Z) 50 microns
  • Type d’électronique eMotronic et carte micro SD
  • Impression à l’aide d’une tête d’extrusion Hexagon (buses interchangeables)
  • Buse 0.4mm par défaut
  • Système d’exploitation Windows XP, Vista, 7,8,10, Ubuntu 12+, Mac OS
  • Logiciel fourni : Repetier préconfiguré pour MicroDelta Rework
  • Connectivité USB
  • Alimentation fournie (externe) : 24V, 150W

Avant de nous intéresser au montage de l’imprimante à la page suivante, nous ne pouvons résister à l’envie de vous dévoiler notre petite vidéo de découverte de la MicroDelta Rework que nous vous avions fait partager dans cette actualité.

Passons maintenant au montage de notre imprimante 3D.

Montage de la MicroDelta Rework

Un assemblage facile de l’imprimante 3D

Comme nous l’avons déjà précisé, l’imprimante 3D MicroDelta Rework est livrée en kit, c’est donc à l’utilisateur que revient la phase d’assemblage. Dès lors, nous apercevons plusieurs avantages à cela. Tout d’abord, le fait de monter soi-même l’imprimante permet à Emotion Tech de proposer un rapport qualité/prix très intéressant puisque, pour 400€, l’utilisateur aura en sa possession une machine aux performances élevées pour cette gamme de prix. Ensuite, le fait d’assembler soi-même l’imprimante 3D permet de connaitre la machine dans ses moindres détails, ce qui permet facilement par la suite de la faire évoluer ou encore de changer certaines pièces d’usure par ses propres moyens. Et enfin, pour les amateurs de Meccano ou de LEGO Technic, la phase d’assemblage est un réel plaisir !

Néanmoins, à ceux pour qui le montage n’est pas une mince affaire, sachez que le constructeur proposera la MicroDelta Rework déjà montée en 2017 🙂

Si vous avez un tant soit peu l’âme d’un bricoleur, le montage ne pose donc aucun problème particulier. Il suffit simplement de suivre pas à pas la notice de montage disponible téléchargement sur le site d’Emotion Tech. Nous vous invitons d’ailleurs à consulter cette notice d’assemblage si vous souhaitez vous faire une idée plus précise des différentes étapes nécessaires au montage de l’imprimante 3D.

Quoi qu’il en soit, aucune soudure n’est nécessaire et les seuls outils qui vous seront indispensables sont simplement un jeu de clés Allen, une pince coupante et des clés plates (voire deux clés à molette).

Pour un utilisateur qui a déjà consulté une notice de montage, il n’y a aucun problème particulier. La notice est claire et bien détaillée, avec de très nombreux schémas précis.

Une notice de montage claire

Une notice de montage claire

Certaines étapes, comme l’assemblage de la tête d’impression ou encore l’installation du tube PTFE (qui guidera le filament de l’extruder à la tête Hexagon) ne présentent pas de difficultés particulières, mais demandent un minimum de soins afin d’éviter des problèmes d’impressions par la suite, qui nécessiteront alors de recommencer l’étape de montage de la pièce. Fort heureusement, les difficultés qui pourraient éventuellement être rencontrées seront vite dissipées par la FAQ du constructeur ou son support efficace. Le seul conseil que nous pourrions donner est simplement de ne pas se précipiter. Prendre son temps est sans doute le meilleur moyen d’obtenir un travail de qualité. Enfin, si vous rencontriez une quelconque difficulté, le support d’Emotion Tech est réactif, disponible et toujours à l’écoute. Fait suffisamment important pour le préciser !

Pour notre part, le montage nous a demandé 4 heures, nous vous présentons les différentes étapes au travers d’un petit montage photo :

Des options pour une imprimante évolutive

La particularité de la MicroDelta Rework est également son évolutivité ! Ainsi, il est possible d’apporter différentes options offrant de nouvelles fonctionnalités à la machine. Dès à présent, un plateau chauffantet un écran LCD sont disponibles à 40€ chacun.

Les options pour la MicroDelta Rework

Les options pour la MicroDelta Rework

Le kit de plateau chauffant est fortement conseillé. Pouvant monter jusqu’à 110°, il permet d’augmenter l’adhérence de certains matériaux sur la surface d’impression et permet d’utiliser de nouveaux filaments comme l’ABS ou le Flex, sans devoir se contenter du PLA.

Quant à l’écran  LCD (128 x 64 points), il permet de rendre autonome la MicroDelta Rework qui peut alors fonctionner sans ordinateur.

EmotionTech devrait également proposer de nouvelles options très prochainement comme un carénage, une double extrusion ou encore des leds pour éclairer le plateau d’impression. De belles évolutions en perspectives que nous ne manquerons pas de vous présenter très prochainement dans de nouveaux dossiers.

Avant de nous intéresser à la calibration de l’imprimante ainsi qu’aux premières impressions 3D, on notera également que l’ensemble des pièces fournies est de qualité (hormis une pièce imprimée que nous avons réimprimée par la suite en téléchargeant le modèle 3D sur le site du constructeur). L’imprimante une fois montée respire la qualité et la robustesse.

Calibration de l’imprimante 3D

Upload du firmware de la MicroDelta Rework

Une fois le montage terminé, il est tout d’abord nécessaire d’uloader le firmware de la MicroDelta Rework. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de connecter l’imprimante à son ordinateur à l’aide du câble USB fourni. La carte SD présente sur la carte électronique de l’imprimante devient alors visible dans l’explorateur, il suffit ensuite d’y copier les fichiers du firmware correspondants à votre version d’imprimante (avec ou sans plateau chauffant) disponibles sur le site d’Emotion Tech. Et c’est tout !

Carte SD de la MicroDelta Rework

Carte SD de la MicroDelta Rework

Auto calibrage de l’imprimante

Avant de commencer à imprimer un premier objet 3D, il est tout d’abord nécessaire de calibrer l’imprimante. Cette opération permet à la MicroDelta Rework de connaître avec précision la position du plateau par rapport à la tête d’impression. Si l’étape de calibration de l’axe Z est très simple, elle n’en reste pas moins importante. Un mauvais calibrage ne permettra pas une bonne impression de la première couche, la qualité globale de l’impression peut alors être médiocre (même complètement foirée…). En effet, si la tête d’impression descend trop bas, le filament fondu ne pourra pas correctement sortir de la buse (et votre plateau pourra être abimé au passage). Si au contraire, la tête est trop haute, la matière ne sera pas correctement déposée.

Fort heureusement, la MicroDelta Rework propose un auto calibrage qui va se charger d’effectuer cette tâche délicate. Il suffit de fixer temporairement une pièce sur le support de la buse pour la phase de calibrage. Sur cette pièce imprimée est fixé une sorte de petit bouton poussoir qui est relié à la base de l’imprimante par un câble.

Auto calibration de l'imprimante 3D

Auto calibration de l’imprimante 3D

Ensuite, il suffit de lancer l’auto calibrage via un bouton spécifique dans le logiciel d’impression Repetier. L’imprimante se met alors en marche afin de prendre les mesures de plusieurs points du plateau. Dès que le bouton poussoir est actionné, l’imprimante va le déplacer ailleurs sur le plateau. Une fois les mesures automatiques terminées, il est ensuite nécessaire de déposer une feuille de papier sur le plateau puis de faire descendre la tête d’impression jusqu’à laisser l’épaisseur de la feuille.

Calibration automatique

Calibration automatique

Si une bonne calibration est primordiale pour la suite, il n’y a pas d’inquiétude à avoir, tout se fait simplement et rapidement, il n’y a qu’à se laisser guider !

Arrivé à cette étape, l’impatience se fait de plus en plus forte : nous allons enfin imprimer notre premier objet 3D !

Impression d’un objet 3D

Nous voilà enfin à l’étape tant attendue : l’impression de notre premier objet 3D ! Étant donné que la MicroDelta Rework est une imprimante 3D de type RepRap, c’est-à-dire qui peut en partie s’autorépliquer (certaines pièces fournies étant imprimées en 3D), Emotion Tech propose d’imprimer comme premier objet 3D un support pour bobine afin que le rouleau de filament posé sur le dessus de l’imprimante puisse se dérouler correctement. Cette ressource 3D est directement téléchargeable sur le site d’Emotion Tech, tout comme le logiciel Repetier. Ce dernier, qui permet non seulement de lancer la calibration de l’imprimante (comme nous l’avons vu précédemment), permet de charger puis d’imprimer les modèles 3D (fichiers d’extension .STL). La version de Repetier proposée par le constructeur est d’ailleurs déjà pré-configurée pour la MicroDelta Rework, ce qui est fort appréciable.

L’utilisation du logiciel est relativement simple et Emotion Tech propose un guide complet fort bien expliqué en téléchargement parmi les nombreuses ressources proposées.

Après avoir chargé le modèle 3D, il suffit de le « trancher » pour ensuite lancer l’impression. Si les réglages de base conviennent pour un filament PLA, Repetier offre la possibilité de modifier différents paramètres d’impression comme la température de la buse (200° par défaut) et du plateau chauffant, l’épaisseur du filament (de 0,3mm à 0,1mm), la vitesse d’impression, le type de support ou encore le remplissage de l’objet. Repetier permet également de repositionner la tête d’impression dans sa position par défaut ou de tester les différents déplacements.

Repetier pour MicroDelta Rework

Repetier pour MicroDelta Rework

Il est également possible de modifier la taille de l’objet ou encore d’effectuer des rotations, voire même de charger plusieurs objets simultanément pour une impression multiple.

Enfin, un simple clic sur le bouton « Imprimer » et la magie opère !

Impression d'un objet 3D

Impression d’un objet 3D

Regarder la MicroDelta Rework imprimer son premier objet 3D est une expérience forte en émotion (du moins, si vous êtes geek dans l’âme !). Les mouvements de la buse sont rapides et précis et les couches de filament fondu se déposent une à une pour former, petit à petit, un objet en 3D. La seule ombre au tableau qui pourrait légèrement venir gâcher ce moment de pure magie est le son émis par les ventilateurs de l’imprimante.

Si la durée d’impression d’un objet 3D peut varier en fonction de sa complexité et de sa taille (de quelques minutes à plusieurs heures), le logiciel affiche le temps restant estimé pour l’impression. Mieux encore, Repetier affiche en temps réel les couches déposées sur la fenêtre de représentation du modèle 3D que l’on peut observer sous tous les angles à l’aide de la souris.

Visualisation des couches d'impression

Visualisation des couches d’impression

Libre cours maintenant à votre imagination, les modèles 3D en libre téléchargement étant nombreux sur la toile. Voici d’ailleurs les premiers objets que nous avons pu imprimer.

Nos premiers objets 3D imprimés !

Nos premiers objets 3D imprimés !

Après la découverte de la MicroDelta Rework, le temps de se prononcer sur cette imprimante 3D est maintenant venu.

Notre avis sur la MicroDelta Rework

La MicroDelta Rework est une imprimante 3D séduisante à plus d’un titre. Proposé à 400€, c’est l’exemple parfait qui démontre la démocratisation actuelle des imprimantes 3D. Proposant des caractéristiques intéressantes associées à un beau volume d’impression (15 cm de circonférence pour 20cm en hauteur) au regard de son encombrement, ce modèle fabriqué et commercialisé par Emotion Tech est une réussite.

Avis sur la MicroDelta Rework de Emotion Tech

Bien entendu, les non-bricoleurs pourront être rebutés par la phase d’assemblage et feront le choix d’un modèle « prêt à l’emploi ». Bien conscient de se couper potentiellement d’une partie de ses clients, le constructeur va prochainement commercialiser ce modèle déjà assemblé. Néanmoins, la phase de montage ne présente pas de difficultés particulières si l’on suit scrupuleusement la notice de montage. Le jeu en vaut alors largement la chandelle ! L’assemblage est même une partie très plaisante qui ravira les amateurs de Meccano ou de LEGO Technic ! La FAQ présente sur le support d’Emotion Tech permet d’ailleurs de pallier aux difficultés qui pourraient survenir. De même, le support de cette société française à taille humaine (cocorico !) est très efficace.

Enfin, son côté évolutif est un plus non négligeable puisque de nouvelles fonctionnalités vont pouvoir venir se greffer à un existant déjà solide.

La MicroDelta Rework est la machine idéale pour découvrir le monde de l’impression 3D à un tarif abordable. Cette imprimante 3D à vertus pédagogiques nous a décidément conquis !

Acheter la MicroDelta Rework sur Amazon

On aimeOn regrette
– le rapport qualité/prix
– une carte électronique 32 bits cadencée à 96 Mhz
– des pièces de qualité
– précisions des documentations
– volume d’impression
– évolutivité
– l’assemblage (pour ceux qui aiment !)
– ventillateurs un peu bruyant en fonctionnement
– plateau chauffant en option
– l’assemblage (pour ceux qui n’aiment pas !)
6 Commentaires
0

Vous aimerez aussi

6
Poster un Commentaire

avatar
6 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
TortillonDelphine-silNordazepamYannAlynpier Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Alynpier
Invité
Alynpier

Salut, et merci pour cet essai.
Par contre, le Guide d’utilisation parle bien d’installation sous Windows et Linux, mais rien pour MacOS…

Qu’ont ils prévu à ce sujet ?

Yann
Invité
Yann

@Alynpier, le guide d’utilisation est bien présent sur le site du constructeur, aucun soucis 🙂
https://data.emotion-tech.com/ftp/MicroDelta_Rework/Documentation/fr/MicroDelta_Rework%20-%20Guide%20utilisation%20-%20Mac.pdf

Nordazepam
Invité
Nordazepam

Salut, Alor je sais pas si je suis le seul dans ce cas mais je n’ai que des problème avec ce modèle. Premièrement, Les palier s lisses était très mal ajusté (la plupart ne glissaient même pas tout seul sur la tige, malgré l’usage massif de WD40). Du coup j’y suis allé petite touche de papier verre très fin (2000) pour essayer de les faire glisser un peu. Ensuite les ventilateur sont indécemment FRAGILES. Une accélération trop brusque, un démontage, une erreur logicielle qui envoie valser et c’est la perte de palle assuré. J’en ai déjà cassé 3 sur les… Lire la suite »

Delphine-sil
Invité
Delphine-sil

Problèmes identiques pour moi. Les tiges sont compliqué à monter. Il est difficile de bien faire coulisser les paliers. Je viens de perdre une pale sur le ventilo principale. c’est le deuxième ventilo qui perd des pales, alors que rien ne viens frapper le ventilo. La calibration n’aboutit et je ne sais pas pourquoi. Je suis en relation avec le SAV et çà ne marche pas au bout d’un mois. Le support du capteur de calibrage a été changé aussi. il y avait une cassure. Bref, dire que cette imprimante en kit est facile à monter et que les éléments… Lire la suite »

Tortillon
Invité
Tortillon

Aucun souci pour moi. Pas de probème majeur sur les paliers, ça glisse tout seul. Sur deux des trois chariot, j’ai cependant suivi le conseil de la notice concernant le fait d’enlever un palier par chariot (conseil perso : de préférence sur ceux du bas). Assurer le parallélisme des tiges de translation est le point critique, il faut être patient et méthodique (une dizaine d’aller retour avec le chariot pour chacun). Je conseille de serrer les vis par incrément de 2-3° en alternant entre les deux tiges, et ce pour les deux extrémités. Pour info, je suis pas de la… Lire la suite »

Tortillon
Invité
Tortillon

Tortillon a dit : Aucun souci pour moi. Pas de probème majeur sur les paliers, ça glisse tout seul. Sur deux des trois chariot, j’ai cependant suivi le conseil de la notice concernant le fait d’enlever un palier par chariot (conseil perso : de préférence sur ceux du bas). Assurer le parallélisme des tiges de translation est le point critique, il faut être patient et méthodique (une dizaine d’aller retour avec le chariot pour chacun). Je conseille de serrer les vis par incrément de 2-3° en alternant entre les deux tiges, et ce pour les deux extrémités. Pour info, je… Lire la suite »

Plus dans Tests matériels
Tests des NAS ASUSTOR AS6208T et AS3204T

Au cours de ces derniers mois, ASUSTOR le constructeur de NAS challenger des grosses écuries telles que Synology et Qnap,…

Fermer