Accueil » Actualités » Yahoo regroupe toutes ses billes à Dublin en Irlande !

Yahoo regroupe toutes ses billes à Dublin en Irlande !

Par Emmanuel

Yahoo décide de regrouper brutalement la totalité de ses services et activités européennes en Irlande. Cette relocalisation intervient quelques heures seulement après les rumeurs de redressement fiscal contre Google, à hauteur d’un milliard d’euros pour son système d’optimisation fiscale. Yahoo réfute son intention de relocaliser ses activités pour cette raison, mais déjà beaucoup de monde et le gouvernement en premier, s’interrogent…

Yahoo regroupe ses services en Irlande

Pour estomper les rumeurs d’un exode pour des raisons fiscales, le porte-parole de Yahoo France a déclaré : « Cela ne change rien en ce qui concerne la partie taxes, nous sommes en totale concordance avec les lois locales. Nous payons nos taxes dans chaque pays en fonction des lois en vigueur ». Un simple mail s’adresse aux utilisateurs pour préciser qu’à partir de maintenant, les contrats avec les utilisateurs ne se feront plus de Yahoo! France SAS, mais à partir de Yahoo! EMEA Limited en Ireland, une entité appartenant à Yahoo Netherland BV.

Cependant, il est assez difficile de croire que dérrière les chiffres de Yahoo, ne se cache pas comme la majorité des géants du web, un système d’optimisation fiscale. En 2011 par exemple, Yahoo avait été redressé fiscalement pour les années 2007 à 2009. Autre exemple, en 2011, Yahoo avait déclaré à peine 79 millions de chiffre d’affaire et payé un peu plus de 460000 euros d’impôt. Un an plus tard, la société américaine ne déclare plus que 63 millions d’euros…

Un exode pour mieux contrôler légalement les données confidentielles ?

D’autres personnes pensent que cette brutale volonté de tout rapatrier vers un seul pays, n’a rien à voir avec l’affaire de redressement fiscal de Google, mais serait plus liée à une volonté de contrôler depuis un seul endroit, l’ensemble des données personnelles des utilisateurs. La société Yahoo indique en effet, que de nouvelles conditions d’utilisation vont voir le jour et que les utilisateurs auront jusqu’au 21 mars 2014 pour les accepter ou les refuser, mais qu’en cas de refus ils devront fermer leurs services…

Yahoo s’est peu exprimé sur le sujet, mais a lâché des bribes de réponses, en affirmant :« qu’il sera susceptible d’accéder, de conserver et de divulguer vos informations et votre contenu à ses sociétés affiliées dans le monde entier, afin de vous fournir les services Yahoo de manière efficace ». En ajoutant qu’en cas de conflit se seront les tribunaux Irlandais qui seront compétents.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Google s’attaque aux fausses pages vues sur YouTube

Google souhaite rassurer les annonceurs, sa principale source de revenus via la publicité, en s'attaquant à un problème de taille :…

Close