Accueil » Actualités » Les écrans ont des conséquences néfastes sur les jeunes enfants

Les écrans ont des conséquences néfastes sur les jeunes enfants

Par Ruby Charpentier

Un smartphone est t-il un doudou pour calmer un enfant ? Une tablette est-elle un moyen de retrouver la paix pour laisser jouer un enfant, comme avec une nounou ? Naturellement, on répondrait non, aux deux questions… Pourtant dans la vie de tous les jours, c’est exactement ce qui se passe dans les foyers français

De plus en plus de français consolent un enfant en lui tendant un écran

Une étude de l’Afpa (Association française de pédiatrie ambulatoire) a montré que 44% des parents donnent un téléphone ou une tablette à un enfant de moins de 3 ans pour le tranquilliser. Un geste qu’il est facile de voir dans des restaurants au quotidien et qui tend à prouver que c’est devenu un réflexe chez de nombreux parents.

Pourtant d’apparence anodin, ce geste peut avoir de graves conséquences sur les enfants en dehors de la question des ondes. En effet, comme l’explique le Dr François-Marie Caron, pédiatre à Amiens et membre de l’Afpa, à cet âge un enfant est dans un processus de découverte de son environnement et le cerveau traite les informations de ses cinq sens pour le situer dans l’espace et dans le temps.

Avec un smartphone ou une tablette entre les mains, l’enfant se coupe de l’environnement et s’enferme sur lui-même, tout en accumulant une charge émotionnelle importante en lui. Un smartphone ou une tablette n’est donc ni un doudou, ni une nounou. D’après l’étude, 47% des jeunes de moins de 3 ans utilisent déjà des écrans interactifs et dans 97% des cas, cette utilisation se fait précisément à la maison. Pour le médecin, à cet âge un écran ne devrait jamais être confié à un enfant sans interaction avec un adulte, afin que l’attention de ce dernier ne soit pas monopolisée sur l’écran.

Pas de réseaux sociaux avant 12 ans…

Le pédiatre recommande plusieurs conseils à la vue de cette omniprésence des écrans dans la vie des enfants : « Le journal télévisé est à éviter avant 6 ans et, dans les années qui suivent, il ne peut être regardé sans l’accompagnement d’un parent» précise-t-il, car encore trop d’enfants sont des spectateurs du JT, faute de vigilance des parents. Il ajoute pour les enfants mois de 9 ans et internet : « la Toile brouille deux repères qui sont alors en construction : la distinction entre l’espace intime et l’espace public et la notion du point de vue de l’autre ».

Il précise également au sujet des réseaux sociaux : « Les réseaux sociaux sont à éviter avant 12 ans : certes, ils représentent un nouvel espace d’expérimentation et assouvissent le besoin de divertissement et de communication des jeunes adolescents, mais ils peuvent aussi, paradoxalement, engendrer un sentiment de solitude, une baisse de l’estime de soi et surtout des risques de harcèlement ».

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Nous serions ravis d'avoir votre avis, laissez un commentaire !x
()
x
More in Actualités
Microsoft va privilégier Edge par défaut si les navigateurs concurrents ne disposent pas de verrou parental

Microsoft qui nous a habitué ces derniers mois à tout faire pour nous diriger vers Windows 10, pourrait bien recommencer…

Close