Accueil » Dossiers » Jeux vidéo » Test Halo 5: Guardians

Test Halo 5: Guardians

Par JulienMLZR

À la suite de trois interminables années d’attente de la part des fans incontestés du Master Chief, Halo 5 sur Xbox One est là, et il frappe fort. Après deux épisodes boudés par une majorité de la communauté, 343 industries tentent de renouer le lien entre la licence et les puristes : pari réussi.

Retour aux sources

Originellement, Halo avait su s’imposer grâce a son aspect compétitif et skillé, sublime mélange entre FPSbien bourrin et environnement stratégique. L’éditeur, après quelques erreurs de parcours en voulant rendre le jeu plus « casual » et plus facile d’accès, s’est rendu finalement compte qu’il fallait redonner un souffle a sa licence en visant ses premiers fans. 343 industries a donc fait le choix risqué d’implanter de nouveaux aspects particulièrement intéressants dans le gameplay :

  • Système de visée dynamique pour chacune des armes
  • Dash (déplacement boosté dans une direction souhaitée)
  • Coup de poing au sol
  • Charge spartan (coup de crosse lors d’un dash qui sert a casser des parois, mais surtout a tuer)

Halo 5: GuardiansLa licence donne donc un nouvel arsenal a ses spartans, et le guerrier d’élite est maintenant pleinement servi avec une panoplie de mouvements propres à son armure. Ces mouvements amènent donc de nouvelles possibilités et les niveaux prennent pour la première fois un aspect vertical ; le joueur sera amen,é à plusieurs reprises, à escalader des parois pour se frayer un chemin dans un champ de bataille futuriste.

Quid de la campagne solo ? À ce niveau, le scénario met en scène un profond combat d’opinions et d’idéologies entre le légendaire Master Chief, leader charismatique de son équipe bleue,  et le nouveau spartan Locke au sommet de l’armée d’Osiris. Le joueur fait donc face à une véritable alternance de points de vue tout au long du jeu, et ce afin de comprendre chaque camp.

Halo 5 de MicrosoftContrairement aux anciens opus, la nouveauté réside dans cette possibilité de se faire réanimer après être tombé au combat. Ne rêvez pas cependant ; convier vos amis lors de la campagne ne suffira pas à vous rendre invincible… Tant la difficulté du jeu augmentera d’elle-même !

Globalement, la campagne a su nous séduire ; malgré une fin légèrement décevante, le solo est tout de même bien rythmé et le scénario sans rature. Mais malgré l’aspect grandiose et fabuleux de l’univers, l’on doit bien avouer que certains paysages paraissent quelque peu vides face aux attentes démesurées des fans de la première heure.

Halo 5 sur XBox One

Je, tu, il, nous jouons

N’y allons pas par quatre chemins : le multijoueurs a su nous conquérir. L’E.-sport, c’est le mot qui définit le choix pris par 343 industries. Après que Call Of Duty soit passé sous la licence de PlayStation, Xbox a fait le choix de remettre Halo à son plus haut niveau. C’est dans cette optique qu’a brillamment décidé de mettre en place le « Halo world championship », un des plus gros tournois compétitifs de cette année jouissant déjà d’un cash prize de la valeur de 2 millions de dollars.

Le multijoueurs propose deux modes : Arena et Warzone. L’Arena est un mode basé sur un système de classement qui déterminera votre niveau et le niveau des joueurs contre lesquels vous tomberez selon vos performances en jeu ; il équivaut, en comparatif, au mode classé de League of Legends ou de Counter Strike : Global Offensive.

Halo 5Le classement est vulgarisé à l’aide de grades, lesquels se classent suivant cet ordre : Bronze, Silver, Gold, Platinium, Onyx et Champion. Les cinq premières divisions comprennent 6 sous-divisions. La divisions Onyx détient un système de point affiché appelé Competitive skill rating. La dernière division quant à elle, Champion, représente les 200 meilleurs joueurs du monde.

Mais la surprise de taille est sans doute celle-ci : le grade obtenu à la fin de chaque saison (mensuellement) vous permet de débloquer des objets. Oui, des objets ! Car le jeu contient un système de pack dans lequel on peut obtenir différents skins (modifier l’apparence d’une partie d’armure ou d’arme, par exemple), ou encore des items utilisable en Warzone.

Halo GuardiansLa licence Halo a de quoi se défendre dans le monde de l’E.-sport et du FPS. Le système de classement est complet et le système de pack pour obtenir des objets donne un aspect très personnel au jeu ; chaque joueur a le loisir de personnaliser son spartan comme il le souhaite – sans pour autant basculer du côté des Sim’s…!

1 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Jacquesdu54 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Jacquesdu54
Invité
Jacquesdu54

Très bonne analyse proposée, je suis complément d’accord avec vous sur la fin en effet celle-ci est un peu décevante par rapport aux autres opus

Plus dans Jeux vidéo
Test Mario & Luigi: Paper Jam Bros.

Le 17 novembre 2003 sortait l'excellentissime Mario & Luigi Superstar Saga, premier RPG du genre sur console portable. Près de…

Fermer