Accueil » Dossiers » Tests matériels » Test du NAS Thecus TopTower N8850

Test du NAS Thecus TopTower N8850

Par ZzGeek

Après avoir testé le N5550 ainsi que le N4800 au début de cette année, nous revenons sur un NAS de la marque Thecus avec cette fois-ci un des modèles très haut de gamme puisqu’il s’agit du TopTower N8850. Ce NAS au format tour, dont le boîtier métallique bicolore Aluminium/Noir, avec des rondeurs asymétriques, est d’une esthétique particulièrement séduisante, propose une capacité de 8 baies pouvant accueillir des disques durs.

Introduction

Affichant une très grande puissance avec son processeur Intel Core i3 et une RAM de 4GB, mais également possédant deux ports Ethernet Gigabit, ses 8 baies doivent pouvoir lui permettre d’accueillir théoriquement 32To avec la capacité maximale actuelle des disques durs.
Le constructeur, dans son catalogue, le destine très clairement aux entreprises « dont les tâches doivent être fréquemment exécutées de manière simultanée et très rapidement ».

Mais comme nous allons le découvrir, ce NAS comporte bien d’autres aspects intéressants, que ce soit toujours d’un point de vue matériel avec sa riche connectique USB, HDMI, etc., ou logiciel avec les qualités professionnelles que nous avons déjà mises en évidence dans nos précédents tests de matériels Thecus.

Découvrons ensemble ce que ce N8850 nous réserve…

Le déballage du TopTower

Comme souvent pour les NAS professionnels, c’est dans un épais carton marron particulièrement sobre que l’appareil est emballé.

Déballage du N8850

Déballage du N8850

En haut, nous voyons le TopTower N8850 emballé dans son épais plastique et bien protégé dans sa mousse à chacune de ses extrémités. Ci-dessous, le TopTower porte ouverte, avec ses 8 tiroirs ouverts et l’ensemble de ses accessoires.

Déballage du TopTower

Déballage du TopTower

Une simple étiquette est collée, listant dans plusieurs langues la fonction principale de ce serveur de stockage, ses certifications Vmware et Citrix pour la virtualisation, et quelques caractéristiques matérielles de l’appareil comme le processeur, la quantité de mémoire ou encore quelques connectiques.

Thecus n’a probablement pas souhaité consacrer d’efforts particuliers sur l’esthétique du packaging, préférant se réserver pour l’appareil lui-même, car une fois le film plastique enlevé, c’est un imposant mais magnifique appareil qui se révèle à notre regard.
En effet, avec une façade de conception asymétrique, l’appareil a une forme très arrondie à gauche, en aluminium gris mat, tandis que sur sa droite, l’angle est droit. La porte, entièrement en métal, est  épaisse, ajourée sur sa gauche mais pleine sur sa droite.
Une seconde partie rectangulaire étroite sur toute la hauteur, avec des perforations pour l’aération, sépare les deux parties brillantes de l’appareil que sont l’afficheur OLED muni de ses boutons tactiles de commande pour la première, des indicateurs d’états et de la connectique en façade de l’appareil pour la seconde.

Ses accessoires sont quasi-identiques à tous ceux fournis avec les autres modèles que nous avons déjà testés.

Les accessoires du N8850

Les accessoires du N5550, quasi-identiques à ceux du N8850

Ainsi, à l’inventaire des accessoires on compte :

  • la visserie complète pour disques durs pour équiper les 8 tiroirs du NAS
  • un câble réseau Ethernet
  • 3 CD-Rom contenant la partie Installation (détection du NAS sur le réseau, modules supplémentaires, etc.) et la documentation PDF, le logiciel Twonky Media Server avec son numéro de série, et le logiciel Acronis True Image Personal Edition 2010
  • un dépliant multilingue de mise en route rapide est également fourni, ainsi qu’un carton invitant à vérifier sur le site de Thecus la liste des disques durs compatibles avec l’appareil
  • 3 jeux de 2 clés métalliques pour verrouiller les serrures des tiroirs

Les tiroirs sont tous équipés d’une serrure identique et verrouillable dans le NAS avec les clés fournies.
Contrairement aux autres appareils de la marque, cette fois-ci les tiroirs sont d’une conception légèrement différente, et le système de fermeture est monté sur ressort et clips de verrouillage.

Les caractéristiques intrinsèques du N8850

Le Thecus TopTower N8850 est un imposant boîtier métallique à dominante noire, de dimensions 381(H) x 235(L) x 283(P) mm  et d’un poids de 11,6 Kg.
Comme nous l’avons déjà dit, l’esthétique de cet appareil est particulièrement plaisante avec son aspect bicolore en façade rendu par la présence d’une partie en aluminium brossé. Doté du même afficheur OLED que le N4800, les informations qui seront affichées seront plus complètes que celles données par l’afficheur du N5550 de notre précédent dossier.

TopTower N8850 de face

Le N8850 de face, porte fermée

Vue arrière détaillée du N8850

Le N8850 : vue arrière

Les pictogrammes à certains endroits indiquent les zones tactiles pour les boutons de commandes de l’afficheur ainsi que le bouton de mise sous tension. Seules aspérités en relief de l’appareil, les prises USB2 et USB3, au nombre de deux pour chaque type, directement accessibles sans avoir besoin d’ouvrir la porte comme nous l’avions regretté sur le N5550.

La porte métallique, épaisse et aérée, se libère à l’aide d’un poussoir pour donner l’accès aux tiroirs accueillant les disques durs. Ces derniers sont différents de ceux des précédents modèles que nous avions testés. Ceux-ci disposent d’une poignée montée sur ressort qui se libère à l’aide d’un poussoir analogue à celui de la porte en façade.

On remarque tout en haut, une trappe amovible qui permet d’accueillir un lecteur de CD-Rom au format Slim (en option) et qu’il sera possible d’utiliser avec le module de sauvegarde DataBurn pour graver les données du NAS sur CD ou DVD.

Intérieur du N8850

Baie d’accueil d’un graveur de CD/DVD-Rom

L’arrière de l’appareil fait apparaître une connectique très complète, puisqu’on y découvre 2 ports USB2 et 2 ports USB3 (identifiés par des couleurs différentes), 1 port eSata, 2 ports Ethernet Gigabit avec support du Wake On Lan (WOL), 1 port HDMI et 3 connecteurs audio mini jack pour brancher un micro et accepter une entrée et une sortie audio. On note également la présence d’un port série permettant par exemple la communication avec un onduleur.
Enfin, tout en haut, deux trappes amovibles permettent d’installer des cartes réseaux supplémentaires afin de pouvoir ajouter 4 ports supplémentaires dont du 10GbE.

Le bloc d’alimentation ventilé de 400W, certifié 80 plus, est intégré à l’appareil, ce qui évite d’avoir un bloc externe d’alimentation supplémentaire : un gain de place appréciable.
L’ensemble du boîtier est, quant à lui, ventilé par deux ventilateurs de 12cm relativement silencieux, et dont la vitesse est variable en fonction de la température interne.

Une fois ouvert, on remarque que l’appareil est muni de 4Go de RAM et animé par un processeur Intel Core i3 2120 à 3.3GHz (2 cœurs), refroidi malheureusement par un ventilateur assez bruyant, même lorsque le NAS n’est pas sollicité… S’ajoutent deux connecteurs PCI-Express x8 pour accueillir les cartes réseau supplémentaires et les 8 connecteurs disques durs sont compatibles jusqu’à la norme SATA 3.

Intérieur du NAS

Intérieur du N8850

On remarque que les connecteurs de RAM sont au nombre de 4 dont deux sont libres. La mémoire est donc extensible mais aucune information n’est donnée par Thecus à ce sujet. Cependant, Intel indique une capacité à gérer 32 GB par le processeur…

Ce processeur 64 Bits dispose d’autres caractéristiques intéressantes car il possède également un processeur graphique intégré, supporte l’HyperThreading (4 Threads simultanés) et des instructions VT d’Intel.
Ce dernier point peut être intéressant quand on connaît la richesse des modules tiers disponibles sur les NAS Thecus (voir notre précédent dossier sur le N5550). En effet, on peut imaginer à terme, compte tenu de la quantité de mémoire disponible de base, que le TopTower N8850 opère comme un serveur capable d’assurer un service de virtualisation de serveurs, comme il en existe de manière expérimentale sur d’autres marques (par exemple VirtualBox sur NAS QNAP). Mais même sans arriver à ce point, la quantité de RAM embarquée laisse augurer de la possibilité d’installer un grand nombre de ces modules complémentaires disponibles pour NAS Thecus, sans crainte de saturation de l’appareil.

Remarquons que Thecus indique que la capacité maximale d’accueil de camera IP est de 10.

Enfin, c’est un DOM de 1Go qui héberge le système d’exploitation permettant le démarrage de l’appareil. Celui-ci est commun à l’ensemble de la gamme TopTower.

Avec de telles caractéristiques, ce TopTower N8850 semble donc en mesure d’affronter un nombre très important de situations réseau très exigeantes, ce qu’on pourrait résumer ainsi : « le TopTower N8850 est un véritable NAS tout-terrain !».

Premier boot du N8850

Appareil éteint, nous avions déjà souligné son esthétique particulièrement soignée, mais à la mise sous tension, Thecus nous en propose à nouveau une belle mise en valeur comme vous pourrez le découvrir dans la vidéo ci-dessous.


Boot du NAS N8850

Comme on s’en rend compte, la procédure d’amorçage et d’extinction de l’appareil est immanquable. La barre verticale lumineuse blanche a son effet très « tape à l’oeil » mais que nous trouvons du plus bel effet. Celle-ci semble s’illuminer en rouge en cas d’anomalie sur l’appareil.
Enfin de manière très inhabituelle, ce sont des leds blanches qui sont utilisées pour illuminer les différents indicateurs.

De même, pour chaque tiroir de disque dur, une led blanche indique la mise sous tension, tandis que plus classiquement, une verte indique l’activité du disque.

Le magnifique écran OLED, déjà employé sur les modèles N4200Pro et N4800, renseigne en permanence sur les différentes étapes d’initialisation, puis affiche les paramètres de l’appareil avant que l’écran ne se mette finalement en veille. Un effleurement des touches tactiles permet de rallumer celui-ci et d’accéder aux différents éléments de paramétrage réseau, de copie directe, USB, etc.

Une fois connectés sur l’interface d’administration, nous nous retrouvons face à un écran d’administration identique à celui des autres NAS de la marque. Comme nous l’avions déjà souligné par le passé, cette uniformisation des interfaces d’administration des appareils chez les grands constructeurs de NAS apporte pour bénéfices immédiats une rapidité de mise en œuvre pour les utilisateurs réguliers d’une même marque, procurant ainsi un gain de productivité pour les entreprises.

Un premier assistant nous prend en main en proposant tout d’abord de configurer le système d’alerte par email.

Configuration des alertes email sur le N8850

Première étape de configuration : la gestion des avertissements par email

Puis la seconde étape de cet assistant nous invite à construire automatiquement un volume RAID.

Construction du RAID

Par défaut le Raid6 est sélectionné sans modification possible

Récapitulatif de la construction du RAID

Comme toujours un écran récapitulatif permet de valider les opérations que va effectuer l’appareil

Malheureusement, le système sélectionne automatiquement dans notre configuration le RAID6, ce qui a pour effet de prévoir une reconstruction malgré la perte de deux disques, mais qui s’avère coûteux en perte d’espace. Nous aurions préféré que l’assistant nous laisse la possibilité de changer le mode de RAID.
Une fois l’ensemble validé, un dernier écran nous récapitule les opérations que l’appareil s’apprête à réaliser.

Finalement, nous avons réutilisé l’assistant uniquement dédié à la construction du RAID pour réaliser une construction RAID5 avec quatre disques Seagate Constellation CS. On remarque au passage que cet assistant offre davantage de choix :

Les différents modes RAID du N8850

Assistant de construction du RAID

Après quelques minutes, notre appareil est prêt à héberger des données, la séquence d’initialisation ne durant que quelques minutes et s’effectuant en tâche de fond. Attention toutefois, pendant la création RAID, tous les services réseaux sont interrompus.
Jusqu’à 3 types de RAID différents peuvent coexister lorsqu’on utilise l’ensemble des ressources du NAS, et les différents formats supportés sont : EXT3, EXT4, XFS. A noter également que pour augmenter la sécurité, les volumes peuvent être encryptés.

En cas de problème rencontré par l’appareil, ce dernier ne se contente pas d’alerter par email, mais également de manière visuelle. Ainsi, dans la vidéo ci-dessous nous avons simulé un incident (panne disque).


Panne disque sur le NAS TopTower N8850 de Thecus

La rampe latérale s’illumine alors en rouge clignotant pour alerter l’administrateur. Par contre, pour couper l’alerte, il est nécessaire de se rendre dans l’interface du NAS pour désactiver puis réactiver l’alerte visuelle ce n’est guère commode mais cela oblige l’administrateur à traiter réellement le problème en consultant les journaux internes de l’appareil.

La gestion des utilisateurs

Ce NAS au processeur puissant, aux interfaces réseaux qui peuvent être au nombre de 4 et offrir du 10GbE, et à la capacité de stockage maximale théorique de 32 To avec les disques actuels, présume de services réseaux qui doivent être en relation avec cette puissance affichée.

Ainsi, dans une grande structure réseau, le TopTower N8850 est capable de rejoindre aussi bien un domaine Windows Active Directory (ADS/NT) pour obtenir directement toutes les informations utilisateurs et des groupes du domaine…

Rejoindre un Domaine MS Windows Active Directory

Le Thecus TopTower N8850 n’a besoin que des paramètres essentiels pour rejoindre un Domaine MS Windows Active Directory

…ou d’un annuaire LDAP géré par un autre serveur pour partager l’ensemble de ses ressources de manière authentifiée et sécurisée, avec la même simplicité :

Authentification LDAP

Le TopTower N8850 propose l’authentification LDAP cryptée avec SSL ou TLS

Il est également possible d’autoriser le cryptage des connexions avec le serveur authentifiant.

Bien évidemment, il est capable d’avoir lui-même sa base de comptes utilisateurs que l’on peut définir un par un à la demande, ou, lorsqu’il y a un nombre conséquent d’utilisateurs, à l’aide d’un traitement par lots (batch) d’un fichier texte qui contiendra les noms d`utilisateurs, le mot de passe associé ainsi que le nom du groupe, le tout étant séparé par des virgules. Ainsi, chaque ligne représente un utilisateur (ex. jean_dupont,mot_de_passe,groupe_dupont).

Enfin, quitte à lui adjoindre le module tiers OpenLDAP que l’on trouve sur le forum officiel du constructeur, il peut également lui-même devenir serveur LDAP et être son propre serveur d’authentification par ce protocole. On peut toutefois regretter qu’il faille en passer par un module tiers, et non par un module officiel.

Thecus n’indique pas qu’il y ait de limitations en termes de nombre d’utilisateurs dans les caractéristiques de son appareil, aussi peut-on raisonnablement penser que celle-ci est conséquente.

Aussi, pour éviter que certains utilisateurs ne s’octroient toutes les ressources, il est possible d’octroyer des quotas à chacun. Cette opération nécessite alors le redémarrage complet du NAS afin que celui-ci puisse adapter son système de stockage à cette fonctionnalité.

La mise en place des quotas sur le NAS

La mise en place des quotas nécessite le redémarrage du N8850

Mais que l’on se rassure, cette opération se réalise sans aucune perte de données, cependant mieux vaut penser initialement à cette fonctionnalité si on envisage de l’utiliser, sinon le processus de mise à jour des quotas peut durer plusieurs heures en fonction de la quantité de données hébergées.

Mise à jour du NAS

Le N8850 avertit de la durée potentielle nécessaire à la mise à jour

Gestion des quotas individuels

Les quotas individuels se gèrent très aisément

La gestion des quotas en elle-même est d’une extrême simplicité puisqu’il suffit de saisir la valeur de l’espace maximum alloué pour un utilisateur donné. Une seconde colonne affiche l’état du quota de manière instantanée et dynamique en fonction de l’utilisateur sélectionné.

A noter les limitations pour l’utilisation des quotas qui sont :

  • il est nécessaire d’avoir choisi EXT4 ou XFS comme système de fichier à l’installation du RAID
  • 4096 Go par utilisateur en format Ext4 (aucune limitation n’est précisée pour XFS)

Les services réseau du N8850

Un tel appareil se doit d’être très communicant avec l’ensemble des actifs d’un réseau d’entreprise. Il est donc nécessaire qu’un maximum de protocoles réseaux soit supporté.
Ainsi, aux côtés des protocoles AFP et NFS principalement pour les environnements MacOS et Linux, on retrouve bien évidemment CIFS/SMB pour l’environnement MS Windows.

Paramètres NFS

Paramètres NFS

Paramètres AFP

Paramètres AFP

Protocole CIFS/SMB

Un nombre impressionnant de paramètres pour le protocole CIFS/SMB

La prise en charge de ces protocoles est complète et très riche puisque sont présents une quantité importante de paramètres, notamment pour le protocole CIFS/SMB qu’il est possible d’ajuster de manière « assez précise » comme le montrent les copies d’écrans ci-dessus !
Ainsi, pour le monde MacOS, il est possible de désigner le TopTower N8850 comme serveur destination d’une sauvegarde d’appareils Mac par Time Machine.
Quant au service Samba, il est possible d’activer la corbeille réseau, l’identification anonyme, le support de l’authentification LDAP, les extensions UNIX, etc.
La corbeille réseau est elle-même paramétrable sur des conditions de date (suppression définitive automatique au bout de x jours) et de taille, réduisant ainsi d’éventuels risques de saturation du stockage du NAS.

Aux côtés de ces protocoles indispensables, on trouve d’autres protocoles particulièrement utiles dans le monde de l’entreprise, comme le FTP. Le TopTower N8850 en a une gestion assez élaborée puisqu’il est possible là aussi d’avoir des réglages avec une granularité assez fine.

Paramètres FTP

Les paramètres FTP du TopTower N8850

En effet, outre le port d’écoute par défaut qu’il est possible d’adapter à ses besoins, le cryptage SSL est activable d’un simple clic. On notera que la plage de ports pour le FTP passif est librement définissable, et qu’il est possible de définir indépendamment la limite de bande passante montante de celle descendante.

FTP anonymeEncodage FTP
 Accès anonyme en FTPEncodage FTP

La gestion de l’accès anonyme bénéficie également d’un choix d’options important puisqu’il est possible de limiter au chargement, ou au téléchargement, aux deux, ou pas d’accès du tout. Cela laisse une très grande souplesse de gestions de ces accès anonymes.
Enfin, une très grande variété d’encodages est supportée comme le montre la copie d’écran ci-dessus.

Pour compléter, on trouve également de base un serveur TFTP capable de servir de distributeur de ressources, de configuration ou de mise à jour à tous les actifs réseaux supportant ce protocole, tels que des switchs manageables, des téléphones IP, etc.

Paramétrage du serveur TFTP

Paramétrage du serveur TFTP

Là encore, Thecus a prévu de laisser une liberté de choix pour le dossier servant à héberger les ressources, le port d’écoute par défaut, et l’autorisation d’écriture et de lecture sur le serveur.

Évidemment la prise de contrôle en ligne de commande à l’aide de SSH est possible tout comme le service de transfert SFTP.

Paramétrage SSH et SFTP

Paramétrage SSH et SFTP

Toujours dans un souci de praticité pour l’utilisateur, Thecus a implémenté la gestion de l’UPnP Port Management qui trouve toute son efficacité lorsqu’il est employé avec un routeur compatible. Lorsque “UPnP Service” (Service UPnP) est activé sur le routeur, vous verrez des informations sur le routeur associé dans l’écran de gestion du port UPnP, le Thecus TopTower N8850 est alors capable de piloter directement l’ouverture des ports.

Cet appareil supporte également le serveur multimédia UPnP, qui permet aux utilisateurs de lire des fichiers multimédia avec un client UPnP (par exemple des appareils DMA). Ce service est complété du protocole Bonjour dans un dispositif implémentant Zeroconf, un protocole de découverte de service. Ainsi, Bonjour détecte des appareils comme des imprimantes et des ordinateurs, et les serveurs de ces appareils sont offerts sur un réseau local via des enregistrements de service DNS multicast.

Services réseau

L’ensemble des services réseau inclus dans ThecusOS 5 sur TopTower N8850

D’autres dispositifs facilitant l’intégration du TopTower N8850 dans une structure réseau évoluée sont également disponibles sous forme de modules tiers.
Il apparaît donc clairement que le TopTower N8850 n’aura aucun souci à s’intégrer pleinement dans des réseaux professionnels avec un haut niveau de services.

Le stockage iSCSI du N8850

Comme nous l’avons déjà dit, le Thecus TopTower N8850 peut clairement s’intégrer dans un environnement professionnel exigeant. La puissance de traitement de son processeur et sa capacité d’accueil en nombre de baies, peuvent en faire un matériel de choix pour un environnement dans lequel il est fait usage du protocole iSCSI. C’est un protocole prépondérant quand il est fait usage de la virtualisation, et bien naturellement le TopTower N8850 sous ThecusOS 5 est certifié pour les environnements VMware, Citrix et Microsoft Hyper-V.

L’iSCSI cible et l’iSCSI client implémentés dans ThecusOS 5 sont pleinement compatibles avec les initiateurs Microsoft MacOS X et Linux, mais également avec les cibles NAS Thecus comme nous le verrons plus loin.
Le protocole iSCSI de ThecusOS 5 gère l’allocation dynamique d’espace (Thin Provisioning), mais également MPIO/MCS, le clustering et SCSI3 PGR (gestion multi-accès). Le TopTower N8850 supporte jusqu’à 25 cibles iSCSI (le N5550 et le N4800 n’en supportaient qu’un maximum de 15).

Création d'un volume iSCSI

Assistant à la création d’un volume iSCSI

La création d’un volume iSCSI à l’aide de l’assistant de création mis au point par Thecus bénéficie d’une interface extrêmement claire et offre une souplesse de paramétrage dans la définition puisque, outre le nom de la cible iSCSI,  des menus déroulants permettent de choisir des paramètres IQN pour le mois et l’année différents des paramètres temporels de leur création effective. Le nom de LUN est également librement définissable, tout comme son ID dans une plage allant de 0 à 254.
Lors de la création du LUN, il est possible d’attribuer immédiatement une partie ou la totalité de l’espace disponible sur le NAS, ou alors d’utiliser la fonction de « thin provisioning » dont dispose ThecusOS 5 pour attribuer jusqu’à un maximum de 16To au volume iSCSI.

Gestion iSCSI

Gestion du iSCSI sous ThecusOS 5 sur le TopTower N8850

Lorsque la cible iSCSI a été créée, une étape de plus est nécessaire pour terminer le volume iSCSI. Dans “LUN ACL” (ACL LUN), il est nécessaire d’ajouter un “Initiator iqn” et de régler le droit d’accès ACL pour déterminer la disponibilité. Cela assure une sécurité supplémentaire pour autoriser ou non l’accès aux ressources du NAS.

Paramètres iSCSI avancés

Paramètres iSCSI avancés

D’autres paramètres avancés sont également disponibles tels que le nombre maximum de connexions simultanées ainsi que le Error Recovery Level.

Mais ce qui fait également la force du protocole iSCSI de ThecusOS est sa capacité de consolider les ressources de plusieurs NAS en les empilant (stacks). C’est cet aspect que nous allons voir maintenant.

Stockage empilable de Thecus

La capacité du Thecus TopTower N8850 peut être augmentée en utilisant la fonction de stockage empilable. Grâce à celle-ci, les utilisateurs peuvent augmenter la capacité de leurs systèmes de stockage en réseau avec jusqu’à 5 autres volumes cible empilables, situés dans des systèmes différents. Ceux-ci peuvent être ajoutés via un accès réseau simple, comme SMB ou AFP, pour être utilisés comme des dossiers partagés.
Inversement, et bien naturellement, le TopTower N8850 peut servir de cible pour compléter la capacité d’autres appareils tels que le N5550 ou le N4800 de nos précédents dossiers.
Le principe repose sur un initiateur iSCSI implémenté dans le ThecusOS 5 qui interrogera une ressource cible iSCSI sur un autre serveur (NAS Thecus ou autre).
Comme souvent avec les assistants de ThecusOS 5,  la mise en œuvre est assez simple, et Thecus a même mis en ligne sur son site des mini tutoriaux pour accompagner les utilisateurs sur la mise en œuvre pour le cas où ils rencontreraient quand même des difficultés.

Pour tester cette solution, nous avons décidé de réaliser le montage suivant où le Thecus N5550 disposerait d’espace offert par le TopTower N8850.

Assistant stockage empilable

Assistant pour le stockage empilable de Thecus

On notera que dans ce processus, la sécurité est très présente dans le protocole de mise en œuvre par Thecus. En effet, il est indispensable de préciser sur la cible quels initiateurs sont autorisés, sous peine de se voir refuser la connexion.
Une fois le montage réalisé avec succès, une fenêtre invite alors à formater l’unité nouvellement créée si celle-ci est montée pour la première fois.

Unité iSCSI inconue

Une unité iSCSI nouvellement créée et jamais montée doit être formatée

Une fois le formatage réalisé, notre ressource apparaît dans l’écran récapitulatif des listes des piles.

Deux cibles du N8850

Deux cibles du TopTower N8850 montées par le N5550 offrant plus de 17 To avec le Thin Provisioning

Lors de nos tests, nous avons ainsi créé par exemple sur le TopTower N8850 deux cibles iSCSI : l’une de 1 To en réservation immédiate et l’autre de 16To à l’aide du Thin Provisioning. Ces cibles ont ensuite été montées par le procédé de stockage empilable dans le N5550 offrant à celui-ci environ 17 To d’espace supplémentaire à son espace initial.  L’ensemble de cette réalisation ne nécessitant guère plus de 10 minutes quand on a pris ses repères.

A partir d’un poste Windows 7, nous avons alors dans les dossiers partagés du N5550 les dossiers qui occupent effectivement son espace physique, mais également nos deux dossiers pointant vers les ressources iSCSI du TopTower N8850.

Ressources du N8850

Les ressources du N8850 disponibles de manière transparente à partir du N5550

Enfin, notons que la cible iSCSI peut ne pas être nécessairement un NAS Thecus, puisque nous avons pu réaliser également des montages en utilisant d’autres NAS concurrents offrant un service iSCSI. Le client iSCSI de Thecus est donc polyvalent et permet de transformer son appareil en un point central de consolidation de ressources de stockage disponibles sur un réseau. C’est une excellente chose de notre point de vue, puisque cela laisse aux administrateurs réseaux toute souplesse dans l’organisation de leurs ressources de stockage.

La sauvegarde Data Guard (Rsync)

Comme il se doit, Thecus prend très au sérieux la sécurité des données, et nous l’avions déjà remarqué dans notre test du N4800, où nous avions détaillé le module DataBurn dont l’originalité réside dans la sauvegarde sur support optique (CD ou DVD) des données stockées dans le NAS.

Cette fois-ci, c’est le module DataGuard que nous allons examiner plus en détail et qui, rappelons-le, permet d’organiser des scénarios de sauvegarde des données du TopTower N8850 vers un autre NAS Thecus, ou vers un support local, ou encore vers le Cloud Amazon S3.

Assistant Dataguard

L’assistant du module Dataguard offre 3 choix de sauvegardes

Ainsi, nous avons choisi de tester la sauvegarde de données présentes sur notre TopTower N8850 vers notre N5550.
Avant toute chose, il est nécessaire d’activer le service Cible Rsync sur le NAS destination (ici le N5550), on renseigne un nom d’utilisateur et mot de passe pour l’utilisation de ce service.

Rsync sur le NAS

Activation du service cible Rsync sur le NAS destination

On remarque que Thecus a prévu à la fois le cryptage des données et le filtrage par adresse IP pour renforcer les conditions de sécurité pour la sauvegarde des données. Une fois ceci accompli, tout le reste de la procédure se déroule sur le NAS source, le TopTower N8850 dans notre cas.

L’assistant de ce dernier nous prend alors en charge très simplement en quelques étapes pour réaliser cet objectif, mais ce dernier, à notre grande surprise, n’a malheureusement pas été traduit en Français. Néanmoins, les choix qui s’offrent à nous sont assez compréhensibles ou intuitifs, sauf sur un écran où l’on peut affiner différents paramètres.

 

La sauvegarde du NAS

La sauvegarde totale ou partielle du NAS, ainsi que la sauvegarde SCSI sont envisageables

Backup du NAS sur mesure

Il suffit de renseigner le nom d’utilisateur, le mot de passe et l’adresse IP du NAS cible pour être opérationnel

Dossiers à sauvegarder

Choix du ou des dossiers à sauvegarder

Options de sauvegarde

Beaucoup d’options… malheureusement en Anglais

Si des paramètres tels que Realtime et Schedule sont assez explicites pour tous, d’autres comme Handle Sparse files le sont moins pour les non-initiés. C’est un peu dommage, d’autant plus que la zone d’aide dans l’interface du NAS consacrée à Data Guard est désespérément vide. Il est fort probable que cet oubli sera corrigé dans une  prochaine version du firmware de l’appareil.

Parmi ces options, le Thecus propose la sauvegarde programmée, manuelle ou en temps réel, que ce soit suivant le mode incrémentiel ou synchronisé. Les données peuvent être compressées et la vitesse de transfert limitée si nécessaire, notamment pour économiser la bande passante. Enfin les ACL sur les fichiers peuvent être conservées.
La tâche ainsi créée apparaît dans un écran récapitulatif très clair et autorisant la modification, l’arrêt ou le lancement des tâches ainsi définies.

Sauvegarde programmée

Sauvegarde programmée quotidiennement du TopTower N8850 vers le N5550

Sauvegarde en temps réel

Sauvegarde en temps réel d’un dossier vers le TopTower N8850

Le DataGuard de Thecus autorise chacun des NAS à être sauvegardé tout en étant lui-même serveur de sauvegarde d’un autre NAS. Ainsi, dans les copies d’écran ci-dessus, nous avons pu définir un scénario ou un dossier du N5550 était répliqué en temps réel sur le TopTower N8850, et programmer ce dernier pour qu’il sauvegarde un autre de ses dossiers vers le N5550 quotidiennement.
Suivant les besoins, chaque administrateur réseau pourra alors envisager une multitude de scénarii à sa convenance, le système s’avérant d’une grande souplesse à l’utilisation.

Enfin, dans le cas où l’on ne dispose que d’un seul appareil, il est possible de faire des sauvegardes locales vers ou en provenance d’un support externe branché au NAS ou d’un volume iSCSI.

 Les différentes options de sauvegarde locale

On retrouve des choix analogues à la sauvegarde entre NAS, mais également un choix plus complet notamment au niveau de l’iSCSI avec par exemple l’extraction des données contenues dans un volume iSCSI vers un volume RAID ou un périphérique externe.

Comme on le voit, ce module est particulièrement complet. Néanmoins, nous pensons que l’on pourrait avantageusement y ajouter une fonctionnalité de réplication des données distantes à la manière d’un aspirateur de site, que ce soit par protocole Rsync ou FTP. Avec une telle solution, le TopTower surveillerait une ressource distante (non nécessairement de marque Thecus) pour, par exemple, en faire le miroir sur ses propres ressources. Nous n’avons vu jusqu’à présent cette fonctionnalité que sur les NAS Qnap (RTRR), et l’ajout de celle-ci rendrait le module de Thecus le plus complet que nous ayons vu sur ce type d’appareil. Espérons que cela apparaîtra dans une prochaine révision de firmware.

Les performances globales du NAS

A l’occasion de notre test des performances du Thecus TopTower N8850, nous avons, conformément à nos précédents tests, conservé notre démarche qui consiste, à l’aide de un puis cinq ordinateurs connectés en Gigabit exploitant Windows 7 Professionnel, à lire et déposer un fichier au format ISO de 4 ou 13Go environ dans un dossier partagé du NAS.

Le switch de raccordement est le DGS-1210-24 que nous avions déjà testé et dont vous pouvez consulter le dossier sur notre site. Enfin, nous avons utilisé ici les graphiques fournis par l’interface du Thecus.

Nous avons menés plusieurs batteries de tests en configurant successivement le Thecus TopTower N8850 avec une seule interface en Gigabit, avec le Jumbo frame activé à 9000, ainsi qu’avec la seconde agrégée sous protocole 802.3ad, toujours avec le Jumbo frame activé à 9000.

Du fait du très bon comportement de nos disques Seagate lors de notre dossier sur le Synology DS3612xs, nous avons décidé de réemployer majoritairement ces disques.

Configuration de test

Les disques durs ayant servis aux tests de performances

Aussi nous avons réalisé le montage suivant :

  • 4 disques Seagate Constellation CS ST3000NC002 (7200trs/min – 64 Mo de cache) montés en RAID5
  • 2 disques Seagate Constellation CS SED ST3000NC000 (7200trs/min – 64 Mo de cache) montés en RAID0
  • 2 disques Seagate Green ST2000DL003 à 5900 trs/min et 64 Mo de cache, chacun monté en disque simple (JBOD)

Rappelons que les disques Seagate Constellation sont des disques performants de classe Entreprise prévus pour des usages dans des environnement exigeants 24/24h & 7/7j .

Nous avions prévu d’utiliser au moins 4 disques Constellation ES.3 de 4To SATA-6Gbs (ST4000NM0033) réputés assurer des performances encore supérieures  à la gamme CS (rebaptisée dorénavant Entreprise Value), notamment en environnement RAID, mais un problème d’approvisionnement de dernier moment n’a pas rendu la chose possible… Ce n’est probablement que partie remise pour un prochain test.

Comme à notre habitude, nous vous donnons les résultats qui nous ont semblé les plus pertinents en termes de performances et représentatifs de situations rencontrées.

Tout d’abord par le biais d’une seule interface réseau avec un PC équipé du disque SSD Crucial 128Go de notre dossier de décembre dernier, nous avons obtenus les résultats suivants :

PC vers Jbod

PC vers Jbod (écriture sur TopTower N8850)

Jbod vers PC

Jbod vers PC (lecture depuis TopTower N8850)

PC vers Raid 0

PC vers Raid 0 (écriture sur TopTower N8850)

Raid 0 vers PC

Raid 0 vers PC (lecture depuis TopTower N8850)

PC vers Raid 5

PC vers Raid 5 (écriture sur TopTower N8850)

Raid 5 vers PC

Raid 5 vers PC (lecture depuis TopTower N8850)

Comme on le voit, les vitesses de transferts en écriture sur le N8850 sont quasi-analogues aux alentours de 108 Mbits/s avec une seule interface d’activée sur le NAS, que ce soit vers la configuration en disque seul ou en RAID 0 et à peine inférieure en RAID5. La régularité du transfert est par contre la meilleure dans ce dernier mode. Dans tous les cas de figures, la sollicitation du processeur est ridiculement faible.

La lecture quant à elle est sensiblement meilleure en RAID 5 et en disque seul (Jbod) aux alentours de 117MBits/s  alors que curieusement, elle n’est que de 110Mbits/s environ avec le RAID0. Là encore la sollicitation du processeur est insignifiante…
Clairement, cet appareil ne connaît aucune difficulté avec un seul poste client comme on pouvait logiquement s’y attendre. Nous allons donc corser les choses…

Les performances sur une seule interface

Comme précédemment, nous avons testé dans cette partie avec le raccordement d’une seule interface réseau, mais en utilisant cette fois-ci cinq postes clients.

5 PC vers Jbod

5 PC vers Jbod et une seule interface réseau

Jbod vers 5 PC et une seule interface réseau

Jbod vers 5 PC et une seule interface réseau

5 PC vers Raid 0

5 PC vers Raid 0 et une seule interface réseau

Raid 0 vers 5 PC

Raid 0 vers 5 PC et une seule interface réseau

5 PC vers Raid 5

5 PC vers Raid 5 et une seule interface réseau

Raid 5 vers 5 PC

Raid 5 vers 5 PC et une seule interface réseau

On remarque la très grande stabilité du transfert à 120Mbits/s environ des cinq PC vers le TopTower N8850, que ce soit vers le disque en Jbod, que vers le RAID 0 ou le RAID 5 (121Mbits/s en pointe pour ce dernier). Clairement, c’est la vitesse de transfert du réseau dans cette configuration qui est le facteur limitant et rappelons que le débit théorique en Gigabit sur une interface est de 125 Mbits/s… on en est donc très proche !
La charge processeur est restée systématiquement en dessous de 20 %, autant dire que le TopTower N8850 assure tranquillement sa fonction de récepteur de fichiers.
En lecture depuis le NAS, le taux d’occupation processeur a naturellement été encore inférieur au cas de l’écriture, et c’est seulement avec la configuration JBOD que les résultats diffèrent, car le maillon faible devient le disque dur lui-même, et notre disque Green peine à maintenir la cadence.
En effet, la lecture à partir du disque seul (Jbod) met celui-ci à rude épreuve : le transfert est nettement moins régulier et avec un débit nettement inférieur (107 Mbits/s en pointe) aux deux autres modes (120Mbits/s environ) avec toujours le même petit avantage pour le RAID5.
Il pourra être intéressant de tester le comportement dans ce mode JBOD d’un Seagate Constellation ES.3 quand nous en disposerons.

Remarquons également que l’ensemble des autres disques Seagate utilisés dans ces différents tests supportent de manière continue sans sourciller la charge de transferts, avec un très léger avantage à la configuration en RAID5 à base de Seagate Constellation CS.

En comparaison avec le N5550 de notre précédent dossier, les résultats ne sont que légèrement supérieurs en faveur du TopTower N8850 mais avec un taux d’occupation processeur nettement plus faible. La stabilité du débit est aussi logiquement supérieure avec le N8850.

Nous allons maintenant passer à un niveau supérieur en utilisant l’agrégation de canaux en 802.3ad…

Les performances en agrégation de canaux

La clarté du Menu général proposé par le ThecusOS 5 du N8850 fait qu’il est extrêmement commode de trouver la bonne option pour basculer l’appareil en agrégation de canaux.
Ainsi une fois dans le menu Réseau, le sous-menu Agrégation de liens offre différents choix que l’utilisateur, particulier ou administrateur réseau, ajustera en fonction de ses objectifs.

Types d'agrégation de liens

Les différents types d’agrégation de liens

Plusieurs modes sont sélectionnables dans l’agrégation de liens sachant que ce mode couvre de la défaillance d’un brin jusqu’au transfert « simultané » sur l’ensemble des brins réseaux.
Comme nous l’avions déjà noté dans notre précédent dossier du N5550, il est assez désagréable de devoir redémarrer l’appareil une fois la configuration réseau modifiée. Autant le particulier peut éventuellement s’accommoder de cette contrainte sur un NAS, que le professionnel réseau, pourra, suivant le cas (virtualisation) se trouver dans une situation délicate en fonction de l’usage qui est fait du NAS, même si ce n’est pas un paramètre que l’on change tous les matins…

5 PC vers Jbod

5 PC vers Jbod et deux interfaces réseau

Jbod vers 5 PC

Jbod vers 5 PC et deux interfaces réseau

5 PC vers Raid 0

5 PC vers Raid 0 et deux interfaces réseau

Raid 0 vers 5 PC

Raid 0 vers 5 PC et deux interfaces réseau

5 PC vers Raid 5

5 PC vers Raid 5 et deux interfaces réseau

Raid 5 vers 5 PC

Raid 5 vers 5 PC et deux interfaces réseau

En lecture à partir des disques en RAID 5, c’est un magnifique taux de 184,5Mbits/s avec une bonne stabilité que nous avons pu obtenir. L’écriture est également excellente avec 183,2 Mbits/s et de manière tout aussi stable.
Ceci s’explique naturellement par les qualités du TopTower N8850 qui révèle ainsi tout sa puissance, mais également par l’excellent comportement de ses disques Seagate Constellation CS sans lesquelles les performances de l’appareil ne seraient pas d’aussi bonne qualité.
En lecture sur le RAID0, on obtient un très bon taux de 153,6 Mbits/s qui montre bien que la supériorité numérique des disques en RAID5 permet de soulager ceux-ci lors de fortes sollicitations, contrairement à un RAID0 à 2 disques. L’écriture sur RAID0 affiche un très bon 175 Mbits/s environ.
Enfin, comme nous pouvions nous y attendre, le disque seul en JBOD est au maximum de ce qu’il peut donner dans ce type sollicitations avec 138Mbits/s en écriture de manière peu régulière, et 109,5Mbits/s en lecture.
Enfin, remarquons que curieusement, lorsque nous avons réalisé le transfert depuis le NAS vers nos cinq PC en procédant par :

  • 2 fichiers du Raid5 vers 2 PC
  • 2 fichiers du Raid 0 vers 2 PC
  • 1 fichier du JBOD vers un PC

Nous avons obtenus des performances légèrement inférieures (179,4Mbits/s en pointe en lecture et 177,3Mbits/s en écriture) avec l’usage simultanées 5 PC sur ces 3 volumes Raid.

Écriture à partir de 5 PC vers 3 types de Raid

Écriture à partir de 5 PC vers 3 types de Raid

Lecture vers 5 PC à partir des 3 types de Raid

Lecture vers 5 PC à partir des 3 types de Raid

Quoiqu’il en soit, nous sommes face à d’excellentes performances obtenues par le TopTower N8850 dans différentes situations d’écriture et de lecture. La puissance est au rendez-vous !  Et les excellents résultats déjà obtenus avec le Thecus N5550 de notre précédent dossier sont pulvérisés par ce monstre de puissance.

Enfin, un dernier test où l’on a procédé à des lectures et écritures simultanées sur le RAID 5 et où l’on a obtenu le fantastique taux d’échange de 203Mb/s.

Lecture/Ecriture sur RAID 5

Echanges Lecture/Ecriture simultanées sur le RAID 5 avec Seagate Constellation CS

Cela souligne d’autant plus la performance des disques Seagate Constellation CS.

Des fonctionnalités multiples actuelles et à venir

Avec une telle puissance développée par ce NAS, que ce soit en termes de transferts de données comme on vient de le voir, ou par les capacités de traitements du processeur et la quantité de mémoire embarquée, les usages paraissent quasi-illimités.

En effet, l’impressionnante liste des modules complémentaires (officiels Thecus et tiers) que nous avions déjà signalé dans notre précédent dossier sur le N5550 est également disponible pour le TopTower N8850. En particulier, doté du solide serveur Web Apache muni de PHP 5, mais également de MySQL et PostgreSQL, et d’un module Mail reposant sur le couple Postfix/PhpXmail, le TopTower N8850 se transforme très rapidement en un solide serveur Web complet et capable de communiquer. Les modules applicatifs ne manquent pas pour cet environnement serveur, et les 4Go de RAM dont l’appareil dispose devraient en permettre un usage confortable.

Toujours grâce à cette puissance native dont dispose le Thecus TopTower N8850, il est même possible d’envisager qu’arrivent prochainement des fonctionnalités d’hébergement de machine virtuelle, sous VirtualBox par exemple, telles que ce que proposent des développeurs tiers sur matériel QNAP moins puissant que notre Thecus. Le TopTower N8850 est un matériel qui a les capacités pour suivre des développements futurs ambitieux, et il pourra héberger d’autres usages avancés.

Ce côté très professionnel ne doit pas non plus faire oublier ses capacités multimédias. Ainsi d’un simple clic, il est possible d’activer le gestionnaire d’albums photos.
C’est dans Gestion du système qu’il faut se rendre pour activer le serveur de photos. Ce dernier permet de gérer de manière simple différents dossiers de photos regroupées en albums.

Dossier PhotoServer

Affichage d’un dossier dans PhotoServer

Informations EXIF dans PhotoServer

Intégralité des informations EXIF dans PhotoServer

Néanmoins, il faut reconnaître que ce Photo Server de base, qui permet d’afficher l’intégralité des informations EXIF de chaque photo (automatiquement si on le souhaite), est peu paramétrable et reste rudimentaire. On pourra lui préférer Piczza ! officiellement supporté par Thecus ou d’autres gestionnaires issus de modules tiers.

Toujours dans le registre multimédia, le Toptower N8850 propose un serveur iTunes pour la musique, et TwonkyMedia Server avec son numéro de licence pour servir les vidéos aux périphériques compatibles DLNA. S’ajoute alors des capacités de Media Center autonome avec le module Local Display.

Thecus Local Display

Thecus Local Display

Ce module a pour effet d’activer la prise HDMI du TopTower N8850, et il ne reste plus alors qu’à brancher un clavier et une souris à l’appareil pour le piloter afin de naviguer sur Internet avec Firefox, ou de lire des vidéos avec VLC, ou encore de profiter pleinement du média center XBMC.

Nous pourrions encore également citer d’autres domaines d’interventions du TopTower N8850 tels que le module antivirus McAfee disponible grâce au partenariat entre Thecus et l’éditeur d’antivirus, l’utilisation Cloud avec le module Dropbox (détaillé dans le précédent dossier) ou Elephant Drive, mais aussi le pare-feu Access Guard, ou encore le module IP Cam Server qui le transforme en serveur de vidéo-surveillance (capacité maximum jusqu’à 10 caméras simultanées).

Les fonctionnalités ci-dessus regroupent des modules officiellement supportés par Thecus, il reste évidemment le large choix des modules tiers pour compléter cet ensemble.

Consommation électrique du N8850

Comme toujours pour chacun de nos tests, nous évaluons la consommation électrique de notre appareil.

Le Thecus TopTower N8850 est équipé d’un bloc  interne de 400W certifié 80plus et ventilé par son propre ventilateur,  pour alimenter l’appareil équipé de ses 8 disques et ses périphériques supplémentaires éventuels.

La fiche technique du TopTower N8850 est incomplète sur le site de Thecus puisque cette partie reste avec la mention TBA (annonce à venir) et nous n’avons trouvé aucune information officielle sur sa consommation électrique.

Nous avons réalisé deux types de relevés. Un premier avec les 4 disques Seagate Constellation CS en RAID5, puis un second relevé avec nos 8 disques, avec toujours les 4 disques en RAID5, mais aussi 2 autres disques Seagate Constellation CS SED en RAID0 et enfin 2 disques Seagate Green en Jbod.

Nous avons pu constater que dans les deux configurations, notre grappe RAID5 n’a jamais semblé se mettre en veille. En effet, alors que la grappe RAID0 et les disques JBOD se sont stoppés au bout de 30min comme nous l’avions défini (aucun clignotement d’activité disque), la grappe RAID5 est toujours restée en activité (clignotement épisodique). Lors de la sortie de mise en veille la diode verte d’activité de chacun des disques en RAID0 et JBOD s’illumine fixe successivement et on entend chaque disque démarrer. Cela n’a jamais été le cas pour le RAID5.

Les relevés que nous avons pu effectuer nous donnent les consommations électriques suivantes pour ce N8850 :

  • appareil éteint mais raccordé au secteur : 9W
  • mise sous tension : jusqu’à 128W avec 4 disques et 153W avec 8 disques
  • fluctuation entre 90W et 94W lors du fonctionnement, avec 4 disques
  • fluctuation entre 128 et 132W avec 8 disques en fonctionnement
  • l’ensemble des 8 disques durs en inactivité (idle) : 121 W environ
  • veille de 4 disques sur 8 (veille du RAID0 et Jbod mais pas du RAID5) : 95W

Comme pour les autres appareils de la marque, chacune des interfaces réseau du N8850 supporte le WOL (Wake On Lan) mais contrairement aux précédents modèles que nous avions testés, ce système de « réveil par le réseau » est mieux géré par le N8850 puisque l’on peut gérer le réveil de ces interfaces indépendamment l’une de l’autre, ce qui n’est pas prévu sur les autres modèles.

Gestion WOL N5550

Gestion du WOL sur le N5550

Gestion WOL N8850

Gestion du WOL sur le TopTower N8850

Enfin, toujours dans l’objectif de préserver la consommation d’énergie, la mise sous tension et hors tension programmée par calendrier hebdomadaire est parfaitement gérée… même si probablement un tel appareil se destine à un usage 24/24h et 7/7j.

Contrairement à ce que nous avions regretté dans notre test du N5550, ici l’affichage de l’écran OLED suit le même principe que celui du N4800, à savoir la mise en veille après quelques minutes.

Nous apprécions également sur cet appareil la consommation électrique résiduelle appareil éteint. Avec ses 9W, il se classe parmi les appareils de cette gamme les plus économes en énergie.

Concernant les nuisances sonores, nous notons que le constructeur n’en donne pas de valeurs sur son site.

Ventilateurs à l'arrière du N8850

Arrière du TopTower N8850 : 3 ventilateurs apparents et le bloc d’alimentation

Mais, même si ce n’est pas un NAS bruyant, l’ensemble de ses 4 ventilateurs en action (un pour le processeur, deux pour le boîtier et un dernier pour l’alimentation), même à vitesse lente, interdit son usage prolongé dans un environnement de bureau réduit. Reconnaissons à Thecus cette performance d’avoir su contenir cette nuisance sonore en choisissant des ventilateurs performants du point de vue du bruit, mais le ventilateur processeur nous semble celui qui doit encore être amélioré pour que le souffle qu’il génère soit beaucoup plus discret.

En effet, il n’arrivera pas à se faire oublier, car même si, répétons-le, il n’est pas spécialement bruyant, il n’est clairement pas discret non plus, et  à la longue, il finit par gêner… On lui trouvera donc un endroit éloigné de ses utilisateurs, ce qui est en quelque sorte dommage de par son esthétique très agréable comme nous l’avons déjà mentionné.

Notre avis sur le TopTower N8850

Arrivé au terme de ce dossier, il est clair, vous l’aurez bien compris, que le Thecus TopTower N8850 nous laisse une excellente impression.

Son esthétique et la conception métallique de son boîtier dégagent une sensation de solidité, de fiabilité, de puissance, et en font un appareil agréable à regarder.

Conclusion dur le N8850

Avec ses 8 baies, son processeur et sa quantité de mémoire de tout premier ordre, nous avons été enchantés par sa rapidité de transfert, sa réactivité et sa stabilité d’exploitation, y compris dans de fortes sollicitations, surtout s’il est équipé de disques durs performants comme nos Seagate Constellation CS qui nous ont servi dans ce dossier.

Mais deux points ternissent ce tableau qui aurait pu être un sans-faute. Alors que la consommation électrique est très bien maîtrisée appareil éteint, l’appareil nous semble un peu plus gourmand en énergie que ses concurrents. Mais le point que nous regrettons le plus est la nuisance sonore qui aurait dû être mieux prise en compte. En effet, tous les efforts portés par Thecus pour en faire un « bel » appareil qui pourrait « trôner » fièrement dans un environnement de bureau, sont considérablement amoindris par ces nuisances sonores mal maîtrisées qui vont obliger l’appareil à rejoindre les autres dans une salle serveur (souvent loin des regards) aux côtés d’appareils souvent en rack (et souvent plus bruyants) d’aspect esthétique souvent similaires entre-eux.

Ce bémol n’enlève naturellement rien des qualités intrinsèques de l’appareil qui sera une réponse efficace à tout un ensemble de problématiques réseau aussi variées qu’éventuellement compliquées de par sa très grande polyvalence dans les fonctions qu’il est capable d’assurer. Que son rôle soit dédié à être le cœur d’un réseau d’envergure modeste, ou le simple support de stockage et de ressources pour de grands réseaux d’entreprise, le TopTower N8850 y trouvera une place de choix et des fonctions qu’il assurera en toute confiance.

Services du N8850

Le N8850 et ses multiples services

La variété des protocoles supportés, la possibilité d’empiler en stack les appareils de la marque mais également le support d’autres matériels (que ce soit par protocole Rsync, iSCSI cible ou iSCSI client) lui assurent une communication sans faille avec les autres actifs du réseau et lui confèrent une stature aussi bien de serveur de ressources, que de destinataire des sauvegardes d’autres appareils.
Enfin, même si nous ne l’avons pas testé dans ces conditions, il est bon de rappeler qu’il supporte les environnements 10GbE, ce qui, associé à la puissance de son processeur, augure d’une capacité conséquente en terme de volumétrie des données et de capacité de traitements.
Certifié pour les environnements de virtualisation, il trouvera naturellement sa place comme ressource de stockage pour des serveurs dévolus à ces tâches.

Dans un réseau moins « professionnel », comme nous l’avions déjà mentionné pour le N5550 qui bénéficie aussi de ThecusOS 5, on regrettera un début de désuétude de l’interface par rapport à celle de ses concurrents, même si celle-ci reste néanmoins très fonctionnelle et extrêmement claire. A priori, pour l’instant, du fait que le constructeur cible très clairement cet appareil pour le marché des entreprises de grande et moyenne taille, le N8850 ne devrait pas bénéficier de l’interface ThecusOS 6 dont la gamme SOHO et particuliers bénéficiera… Néanmoins, Thecus nous a indiqué être prêt à évoluer sur cette question si la demande était présente.

Le prix du N8850 au moment de la rédaction de ce dossier est à un peu moins de 1500€ TTC, ce qui nous semble être un tarif justifié pour un matériel d’une telle puissance et d’une telle qualité de conception. Aussi nous recommandons ce NAS 8 baies à l’achat.

0 Commentaire
0

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Plus dans Tests matériels
Test du NAS Thecus N5550

Le N5550 est un NAS proposé par Thecus qui se voit destiné aux entreprises mais également aux utilisateurs exigeants. Reposant…

Fermer